Muthoni, Flohio, Fanny Polly… 5 rappeuses à suivre en 2019 Muthoni, Flohio, Fanny Polly… 5 rappeuses à suivre en 2019

Musique 

Musique : 5 rappeuses à suivre en 2019 par Sophie Rosemont

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 1 Février 2019

Ce n’est pas parce que notre Cardi B chérie va (encore) sortir un album en 2019 qu’on doit ignorer les autres rappeuses, comme Muthoni Drummer Queen ou Flohio, qui, de Paris à Chicago en passant par Nairobi, tâtent furieusement du hip-hop. Tour de piste.

Oré

Fraîchement signée sur le prestigieux label Elektra, cette jeune française mixe rap et pop avec une plume acérée et une production plus que chiadée, façonnée aux côtés de Bozeck, de la MAO (Musique Assistée par Ordinateur). Prémices d’un EP et un premier album à venir, "1000G" dézingue la vie d’entreprise et les injonctions sociétales avec une fraîcheur plus qu’appréciable. Oré, un talent hybride à suivre de près…


Muthoni Drummer Queen

Sa performance aux dernières Transmusicales de Rennes a fait couler beaucoup d’encre, et au Kenya, dont elle est originaire, c’est déjà une célébrité. Avec son album She, Muthoni Drummer Queen décide de conquérir le territoire français et on lui prédit la réussite : afro-féministe et toute en verve, sa musique bénéficie de beats imparables (œuvre des producteurs suisses GR ! & Hook) et jongle entre hip hop et R’n’B rétro. On adore.


Flohio

Elle a vu le jour à Lagos avant de faire de Londres sa ville d’adoption, et celle qui l’a vue naître en tant que rappeuse. Résolument engagée, Funmi Ohiosumah alias Flohio évolue aux côtés du duo de producteurs God Colony et n’est pas du genre à garder son flow dans sa poche : ses textes sont réfléchis autant que ses instrus, nourries de grime et d’électro, sont hargneuses. Naomi Campbell mise beaucoup sur elle, et nous aussi !


Fanny Polly

Si elle vit désormais à Paris, elle vient du Sud, et elle a dansé le hip-hop de longues années avant de s’essayer à un rap conscient qui n’épargne ni les racistes, ni les machistes. Faciles d’accès et ultra dynamiques, ses morceaux sont d’une efficacité redoutable sur le dancefloor et, du point de vue instrumental, s’inscrivent dans la lignée d’une Diam’s de la belle époque. Le tout en jogging ou short de sport : la dégaine !


CupcakKe

Née Elizabeth Harris il y a 21 ans, cette rappeuse de Chicago a sorti pas moins de deux albums en 2018, mais semble en avoir encore sous le pied pour 2019. Abordant le thème du sexe avec un humour ultra-culotté mais aussi avec une poignante résilience, elle raconte aussi bien ses coups d’un soir que les abus sexuels dont elle a été victime. Le rap, pour CupcakKe, est une affirmation nécessaire, et riche en beats contagieux et en punchlines solides.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.