Malik Djoudi : pourquoi on est fou de lui Malik Djoudi : pourquoi on est fou de lui

Musique 

Malik Djoudi : pourquoi on est dingue de lui par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Mardi 4 Décembre 2018

Ses chansons et ses clips nous avaient tapé dans l‘œil. Et en concert, qu’est-ce que cela donne ? Eh bien, c’est encore mieux !

Malik Djoudi est un garçon poli. Quand il s’adresse au public, il dit "bonjour messieurs dames" ou encore "merci messieurs dames". Ce qui dans la salle de concert à la programmation trendy-pointue de La Gaité Lyrique à Paris peut paraître incongru. Mais Malik Djoudi est surtout un garçon très doué qui, sur une planète électro pop très très fréquentée ces temps-ci, se distingue par sa singularité.
D’abord il y a sa voix, androgyne, sur le souffle, qui s’allie parfaitement à son phrasé précieux. Puis sa façon de bouger sur scène, façon automate, avec les avant-bras en équerre. C’est marrant. Mais surtout il y a ses titres qui donnent autant envie de bouger que d’en écouter attentivement les paroles. On connaissait Sous garantie et Cinéma (accompagné d’un clip avec Cécile de France en femme fatale). On découvre en concert l’excellent Tempérament. Et on s’étonne que son jeune public connaisse par cœur le refrain de Cambodia, tube culte de Kim Wilde de 1982 qu’il reprend sur scène avec un arrangement pop synthétique aux petits oignons.

Originaire de Poitiers, ce chanteur compositeur s’est fait connaître à l’âge de 37 ans. Certains disent que c’est tard. Nous, on dirait plutôt que c’est son heure. "Et dire qu’il y a deux ans, j’étais dans ma chambre" s’étonne à deux reprises durant son concert celui qui a été choisi pour la première partie de la récente tournée d’Etienne Daho. Une occasion en or parmi toutes celles qui lui tombent dessus en ce moment. Dans Tempérament, Malik chante "J’aime la vie, j’aime les gens…". Ces derniers le lui rendent bien, visiblement…

En concert le 15 décembre à Poitier, le 10 mars à Biarritz, le 12 mars à Marseille, le 14 mars à Nantes.

Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus