Lauryn Hill : pourquoi sa prestation à Paris était le pire concert de l’année Lauryn Hill : pourquoi sa prestation à Paris était le pire concert de l’année

Musique 

On y était : au concert complètement raté de Lauryn Hill à Paris par Margaux Grancher

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mercredi 21 Novembre 2018

Il en fallait vraiment beaucoup pour gâcher notre plaisir de fêter les 20 ans de "The Miseducation of Lauryn Hill", l’album culte de l'ex chanteuse des Fugees, qui a marqué la fin des années 90. Et pourtant, après 2h30 d’attente et un concert bâclé, à la sortie de l’Accor Hotel Arena, hier soir, le public parisien était amer.

Mercredi 20 novembre, l’Accor Hotel Arena était plein à craquer (20 000 personnes tout de même), et le public impatient comme jamais. Mais il a dû patienter. Longtemps. 2h30 pour être exact. Le minimum pour combler cette attente interminable et néanmoins prévisible (Lauryn Hill a l’habitude de se faire désirer avant ses concerts), aurait été de la part de la production d’organiser un pré-show de qualité. Un jeune groupe adoubé par la diva, par exemple. Que nenni.
Après un set digne du Macumba, DJ Reborn cède sa place à l’humoriste Fary qui s’avance sur la scène sous les huées du public. On attend l'ex chanteuse des Fugees depuis 1h30 déjà. Rien de personnel contre le Parisien, mais ce choix est surprenant, et l’exercice insurmontable. Cinq laborieuses minutes plus tard, Fary décide d’écourter son sketch et quitte la scène, apparemment aussi énervé que nous d’être là.

"When it hurts so bad "

Puis Lauryn Hill fait enfin son entrée. Durant 45 petites minutes, les chansons sont enchaînées beaucoup trop rapidement. Son groupe fait un brouhaha terrible et revisite des titres à peine reconnaissables. "To Zion" et "Can’t Take My Eyes Off of You" redonnent un peu d’espoir à son auditoire malgré un grand écran qui diffuse des effets conceptuels sans aucun intérêt. On ne peut pas dire que la diva américaine chante mal, mais on peut assurément dire qu’elle n’a pas travaillé...
Côté fosse, la foule est hébétée. Les trentenaires qui ont grandi, mûri, aimé avec The Miseducation of Lauryn Hill, album culte des 90’s, mêlant soul et R’n’B avec un talent inouï, sont sous le choc. Leurs corps sont statiques et la déception dans leur regard est totale.  

Bouquet final

23h30. L’Accor Hotel Arena se rallume pour annoncer la fin du concert. Tous les musiciens quittent la scène en un instant, laissant la chanteuse seule, en direct sur les écrans géants, avec un micro coupé. Un moment qui en dit long sur l’ambiance en off. On lit sur ses lèvres "One more" mais l’équipe technique refuse à cause du retard. Lauryn Hill est invitée à rejoindre les coulisses sur le champ, sans même dire au revoir. Clap de fin. 

A (re)écouter pour retourner le couteau dans la plaie :

 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus