Kiddy Smile est le meilleur organisateur de soirées Kiddy Smile est le meilleur organisateur de soirées

Musique 

Musique : voici pourquoi vous devriez absolument voir Kiddy Smile en live par Antoine Ferreira-Mendes

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Lundi 8 Avril 2019

Depuis sa prestation polémique à l’Elysée lors de la fête de la musique en juin 2018, Kiddy Smile enchaîne les performances avec pour objectif d’ouvrir les esprits sur la question LGBTQI+. Connu pour être le fer de lance du voguing français, début avril 2019, alors qu’il donnait un concert à la Cigale, à Paris, on est allés vérifier qu'il assurait en live. Et on n'a pas été déçus.

En 2016, Kiddy Smile s’est dévoilé en balançant la vidéo controversée de "Let a bitch know", dans laquelle lui et sa bande de danseurs (tous originaires de banlieue) reprenaient possession d’une cité, à coups de twerk et de chorés endiablées. DJ, danseur, chanteur, producteur et aussi styliste, Kiddy Smile sait tout faire, surtout mettre l'ambiance.

C’est lors de fête de la musique de 2018 que le grand public l'a dévouvert. Invité par l’Elysée pour faire le show avec ses danseurs, il portait un tee-shirt siglé "Fils d’immigré, noir et pd" afin de rendre visible aux yeux de tous la communauté noire LGBTQI+. Dans la foulée, il sort un album, One Trick Pony, à travers lequel il célèbre son identité, avec des titres aussi dansants qu’engagés, sur fond de house-électro aux sonorités pop. Depuis, l’artiste militant continue d'enchaîner les performances sur scène ou dans les clubs. On était justement à son concert à la Cigale début avril, et on en a pris plein la vue.

Pour commencer, Kiddy Smile assure un show global (chant et danse) devant un public en transe. Comme il le chante avec "Burn the house down", il a littéralement mis le feu à la salle parisienne. On a été complètement happés par son univers extravagant et totalement assumé, avec ses danseurs à la technique impressionante, aux costumes plus déments que jamais. Micro façon néon à la main, il a convié Angèle pour une reprise démente de "Pump up the jam" et interprété en piano-voix "Black and Gold" de Sam Sparro, nous faisant passer par toutes les émotions, de l’excitation totale à l’attendrissement.

Crédit photo : Damien Paillard

Plus qu'un concert, on a surtout eu l’impression de participer à la soirée de l’année. Pour finir en beauté, confettis tombés du ciel et pluie d'applaudissements pour Kiddy, qui nous a donné ce soir là bien plus que le smile. 

On vous laisse le constater par vous-même en vous rendant à ses prochaines dates. Il sera au Printemps de Bourges le 20 avril 2019, à La Belle Electrique de Grenoble le 11 mai 2019, au  festival Solidays le 21 juin 2019 et à Dour le 14 juillet 2019. D'autres dates sont disponibles sur ce lien.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires