Chanson française : c'est beau, c'est Clio ! Chanson française : écoutez Clio !

Musique 

Chanson française : c'est beau, c'est Clio ! par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 22 Janvier 2020

Ses chansons sont des tranches de vie amoureuse, simples mais pas banales. Loin du cliché de la chanteuse pushy, omniprésente sur les réseaux sociaux, Clio mène sa barque en toute quiétude entre Paris et Besançon. Et ça lui convient très bien.

Elle est venue nous voir à la rédaction, vêtue d’un pull rouge comme dans les films. Le genre de film où l’héroïne (jouée par Anne Wiazemsky ?) un peu sur la réserve, a un univers bien à elle. En évoquant ses débuts, Clio a plusieurs fois employé le mot "petite". Elle a dit "Je suis allée les voir avec mes petites chansons" ou "Je leur ai fait écouter mes petites maquette", non pas par fausse modestie ou pour minimiser ce qu’elle fait, mais inconsciemment, sans doute, pour signifier qu’au départ, elle n’avait d’autre ambition que d’écrire. Pas de rêve de scène ou de star-system, pas d’imitations de chanteuses connues, petite, devant sa glace, un faux micro à la main.

C’est pourtant sur les chansons des autres que Clio a plaqué ses premiers "petits" accords : "Un jour, j’ai réalisé que je pouvais faire de mes mots des chansons. J’ai vu que ça marchait. Ce n’est pas que je les faisais écouter à tout le monde autour de moi, mais je trouvais que ça ressemblait aux chansons des autres. J’en ai écrit beaucoup". A l’époque, Clio est encore étudiante. Après avoir passé le concours de prof des écoles, elle devient institutrice et prend très vite une année de dispo pour se consacrer à l’écriture. Cinq ans plus tard, Clio est toujours en disponibilité. On ne sait jamais. Mais après un second album sorti en septembre dernier, elle gagne désormais sa vie : "Ce n’est pas la vente des albums qui permettent aux artistes de gagner leur vie. Ce sont les concerts et les droits d’auteurs, grâce au passage des chansons en radio ou des clips à la télé, surtout pour les auteurs compositeurs. Avant chaque concert il faut remplir une fiche Sacem. Même chose quand on écrit une chanson. On ne dirait pas, mais Il y a beaucoup de  papiers à remplir quand on est chanteur (rires)"

Quand on lui demande quel est son métier, Clio ne se résout pourtant pas à répondre "chanteuse" ou "artiste." Je me sens toujours un peu ridicule de dire ça. Ça fait un peu petite princesse bercée par des chimères." Qu’on ne compte pas non plus sur elle pour prendre d’assaut les réseaux sociaux "Mon label et mes éditeurs trouvent que je ne suis pas assez présente sur les réseaux sociaux donc j’ai créé un compte Instagram. Quand on est artiste, il faut rappeler tous les jours qu'on existe. Et j'ai du mal avec ça. Le côté com’ de mon métier me pèse." Ce qu’elle préfère de loin, c’est être devant son clavier en train de composer. Paroles et musique lui viennent en même temps. Le plus souvent, elle chante, mais il lui arrive aussi de parler/psalmodier comme dans Déjà Venise  ( le titre de son dernier album qu’on adore avec T’as vu et Des pas dans la neige) « Je trouvais que le texte chanté était trop lyrique, cela donnait de la lourdeur aux mots, j’ai préféré dire les paroles." Si Clio chante des choses simples, elle le dit avec des mots à elle. Par exemple "pleurer" devient "mouiller mes joues". Elle chante l’amour "pour pas que ça rouille dans mes artères" sans tomber dans le mélo, saupoudrant d'ironie son romantisme brut.

Si Clio est une fille d’aujourd’hui, elle n'est pas une chanteuse comme les autres. Elle habite en province, est maman de deux petits enfants. L’un a deux an et demi, l’autre huit mois. Leur chante-t-elle des chansons le soir, elle qui, à ses débuts, n’osait pas chanter ses premiers couplets devant son entourage ? "Mais oui, bien sûr, plein !". Après cette interview, on l’avait conviée à une photo de famille avec d’autres chanteuses pour le prochain numéro de Glamour (sortie le 15 janvier) mais la grève des trains l’avait empêchée de venir.  Dommage ! Espérons que tout sera rentrer dans l’ordre avant son concert à La Cigale le 5 mars prochain. 

Clio, Déjà Venise,  Sony Music

Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires