"Us" : pourquoi ce n’est pas le film d’horreur de l’année "Us" : pourquoi ce n’est pas le film d’horreur de l’année

Cinéma

"Us" : pourquoi ce n’est pas le film d’horreur de l’année par Antoine Ferreira-Mendes

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 19 Mars 2019

Après le succès de "Get Out" en 2017, son réalisateur Jordan Peele compte faire trembler la terre entière avec "Us". Pas de bol, on est resté de marbre face à son nouveau film d'horreur. Explications.

En 2017, Get Out de Jordan Peele était salué par la critique et raflait un an plus tard l’Oscar du meilleur scénario original. Un film d’horreur au petit budget qui avait de quoi nous faire frissonner, tant sa thématique était aussi réaliste qu’effrayante : le racisme aux États-Unis. Très attendu, Us - en salle 20 mars 2019 - s’est avéré décevant.

Une famille afro-américaine, les Wilson (Winston Duke et Lupita Nyong'o), part en vacances sur la côte californienne. Très rapidement, ce séjour vire au cauchemar lorsque leurs doubles maléfiques déboulent sur le parvis de leur maison secondaire, pour les zigouiller. A partir de ce moment, le film prend une toute autre tournure. Tous les habitants du pays se retrouvent face à leur jumeau massacreur, ce qui débouche sur une tuerie généralisée où le sang prend largement le dessus sur la terreur. Résultat : une flopée de meurtres qui étouffe l’intrigue et ne laisse aucune place au suspense. Dommage pour un film d’épouvante ! On salue tout de même le jeu des acteurs qui incarnent deux personnages (leur double aussi) et les quelques moments plein d'humour qui apportent une dimension glauque à l'horreur, dans la même veine que Get Out.

Au commencement, tous les éléments sont présents pour nous hérisser les poils : un décor de fête foraine, une petite fille angoissante et un concept intéressant. L’idée des doubles maléfiques permet de nous questionner personnellement (est-ce que nous sommes nos pires ennemis ?). Malheureusement, trop d'indices sont dévoilés trop rapidement. Dans son ensemble, Us nous a laissé sur notre faim : un film certes gore, mais qui n'avait rien d'un film d'épouvante. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires