"Un divan à Tunis" : les tribulations tragi-comiques d’une psy pleine de vie "Un divan à Tunis" : les tribulations tragi-comiques d’une psy pleine de vie

Cinéma

"Un divan à Tunis" : les tribulations tragi-comiques d’une psy pleine de vie par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Jeudi 13 Février 2020

Pas facile d’être une femme psy à Tunis ! Surtout quand l’administration vous met des bâtons dans les roues. Mais comme elle a les traits délicieux de Golshiteh Farahani, la chance finit par lui sourire….

Mais quelle idée a eu Selma de quitter paris pour monter son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis ! À peine est-elle installée que les clients affluent, certes, mais ils sont tous aussi barrés les uns que les autres. Il y a le parano, celui qui la prend pour une prostituée, celle qui la snobe...  et les ennuis s’enchaînent : chantage, menaces, lenteurs administratives. À travers les aventures tragi-comiques de Selma, c’est à la société tunisienne que la réalisatrice Manele Labidi règle son compte, non sans une certaine tendresse. Porté par Golshifteh Farahani, qui trouve ici l’un de ses meilleurs rôles, ce Divan en Tunisie, plein de charme et de vitalité, mérite bien qu’on s’y allonge. Voire même qu’on s’y love.
Sortie le 12 février

 

Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires