"Selfie " : quand les réseaux sociaux nous rendent dingos "Selfie " : quand les réseaux sociaux nous rendent dingos

Cinéma

"Selfie " : quand les réseaux sociaux nous rendent dingos par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 14 Janvier 2020

Dans ce film à sketches corrosif plusieurs cinéastes mettent en scène des personnages obsédés par le tout puissant numérique. Résultat : une fiction délirante et… Pas si éloignée de la réalité.

Éteignons nos téléphones portables avant la projection : le spectacle sur le grand écran mérite de négliger pendant deux heures nos innombrables activités addictives sur le petit… Dans Selfie, un film à sketches décapant, plusieurs cinéastes (dont Thomas Bidegain et Marc Fitoussi) clouent au pilori les comportements d’une poignée de personnages rendus cinglés par la fréquentation à haute dose de la toile et des réseaux sociaux.

Parmi eux : Stéphanie et Fred, un couple a priori sympathique qui diffuse à haute dose sur Facebook et ailleurs les vidéos de leur gosse gravement malade. Stéphanie et Fred sont tellement likés par leurs contemporains voyeurs, tellement enivrés par leur gloire virtuelle sur les réseaux qu’ils en viendraient presque à espérer que leur mioche ne guérisse pas… Parmi eux itou : Bettina, une prof de français coincée qui découvre Twitter sur le tard, entame une correspondance fiévreuse avec un youtubeur débile et devient accro aux smileys au point d’oublier les fondamentaux de sa vraie vie. On en passe et (vraiment) des pires…

Conserve-t-on toute sa lucidité face aux réseaux et à leurs innombrables miroirs aux alouettes ? Qu’est-on prêt à sacrifier pour un like ou en emoji de plus ? Dans Selfie, judicieusement sous-titré De l’influence du numérique sur les honnêtes gens, les cinéastes convoqués pour s’interroger sur ces questions brûlantes zooment avec humour et cruauté sur des gens (presque) comme vous et moi qui, à force de fréquenter les objets connectés et de se soumettre à des algorithmes liberticides, sont gravement menacés de perdre la raison.

Interprété par des acteurs ravis de s’adonner à ce casse-pipe de l’ère 2.0 (entre autres Blanche Gardin, Elsa Zylberstein et Manu Payet), ce film acide et, hélas, pas si éloigné de la réalité, donne d’excellents motifs pour s’esclaffer et… pour regarder d’un autre œil nos comportements numériques. Une double bonne raison de foncer dans les salles de cinéma. 

Selfie, de de Thomas Bidegain, Marc Fitoussi, Cyril Gelblat… Sortie le 15 janvier.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires