Oui, Hafsia Herzi mérite d’être aimée ! Oui, Hafsia Herzi mérite d’être aimée !

Cinéma

"Tu mérites un amour" : oui, Hafsia Herzi mérite d’être aimée ! par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 10 Septembre 2019

L’actrice signe son premier film en tant que réalisatrice : "Tu mérites un amour", où elle s’est également attribuée le premier rôle. Devant comme derrière la caméra, Hafsia y accomplit des merveilles.

On peut penser ce que l’on veut du réalisateur controversé Abdellatif Kechiche, mais il est impossible de ne pas lui reconnaître un immense mérite : celui de nous avoir fait découvrir des actrices de feu, comme Sara Forestier ou Adèle Exarchopoulos. Des actrices qui, après avoir été dirigées par ses soins, enchantent le cinéma français. Au premier rang de ces révélations ébouriffantes : Hafsia Herzi qui, en 2007, renversait tout sur son passage dans La graine et le mulet et, en prime, récolta un César du meilleur espoir mille fois mérité pour cette prestation où, entre préparation du couscous  et danse du ventre, elle hypnotisait le spectateur.

12 ans plus tard, Hafsia Herzi avance toujours avec ses longs cheveux bruns, son regard de braise, sa sensualité sauvage et sa tchatche inimitable. Fidèle à elle-même, mais désireuse de ne pas radoter, elle entame aujourd’hui une nouvelle carrière en tant que réalisatrice et signe son premier film : Tu mérites un amour. Dans cette fiction financée avec des bouts de ficelle et tournée en deux petites semaines dans les rues de Belleville, Hafsia raconte l’histoire de l’infortunée Lila, une jeune Parisienne récemment larguée par son petit ami infidèle. En proie à une mélancolie tenace, Lila erre dans les rues de la Capitale en quête de rencontres, de mecs et, pourquoi pas, d’amour. Au gré de ses pérégrinations, Lila croisera plusieurs garçons - un dragueur compulsif, un bellâtre bas de plafond, un garçon de café timide - et trouvera peut-être quelques raisons de ne pas désespérer de son présent et de son avenir en ce bas monde.

Le scénario a un air de déjà vu ? Soit, mais l’essentiel est ailleurs : en l’occurrence dans la justesse de ton et l’énergie diabolique de ce "petit" film qui, malgré ses maladresses et ses longueurs, excelle à rendre compte des états d’âme et de corps de Lila : une fille aux humeurs volcaniques, déterminée coûte que coûte à ne pas se faire marcher sur les pieds par qui que ce soit. Pour incarner cette Lila touchante et rebelle, la cinéaste Hafsia Herzi ne s’est pas trompée en engageant… L’actrice Hafsia Herzi. Nul égocentrisme ou complaisance dans ce choix, mais plutôt la revendication d’un cinéma décliné à la première personne du singulier où les valeurs suprêmes sont l’énergie, la malice, l’humour et le féminisme décontracté. On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, raconte le proverbe. Dans le cas d’Hafsia, le proverbe dit la vérité.

Tu mérites un amour, de Hafsia Herzi, avec Hafsia Herzi, Djianis Bouziani, Jérémie Laheurte… Sortie le 11 septembre.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires