Pio Marmaï : "Mais vous êtes fous". Chérie, j’ai drogué les gosses ! Pio Marmaï : "Mais vous êtes fous". Chérie, j’ai drogué les gosses !

Cinéma

Pio Marmaï : accro à sa femme... et à la drogue dans "Mais vous êtes fous" par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 25 Avril 2019

Dans "Mais vous êtes fous", son premier film surprenant, Audrey Diwan met en scène un couple dont l'amour est mise à mal par une sombre histoire de drogue. Résultat : une fiction émouvante où brillent de mille feux les incandescents Céline Sallette et Pio Marmaï.

Il ne faut jamais laisser traîner de la coke dans son armoire à pharmacie, surtout quand on a des gamins... Pour avoir oublié ce principe de base, le séduisant Roman, un dentiste qui mène une vie amoureuse idéale avec sa copine Camille, mais ne peut s’empêcher de renifler des lignes toute la journée, se retrouve embarqué dans une histoire incroyable, mais, hélas pour lui, 100% vraie.

Suite à un malaise subi par l’une des deux gamines du couple, les médecins repèrent des traces de drogue dans l’organisme de la petite fille et soupçonnent Roman de se comporter comme un monstre à l’égard de sa progéniture. Ils alertent la police, la justice, la DDASS et les sanctions tombent comme autant de couperets. Les juges décident de séparer Roman de ses gosses et d’interdire toute communication entre le dentiste camé et Camille, son grand amour, qui se refuse à croire en la culpabilité de son mec.

La double peine est d’autant plus mal vécue par le héros mal-en-point que, malgré son addiction à la coke (qu’il a toujours caché à ses proches), il n’a rien commis de mal, sinon d’ignorer que les particules de poudre peuvent se balader partout dans un appartement et ainsi apparaître dans les analyses médicales de quiconque a respiré le même air que lui.

Roman parviendra-t-il à prouver son innocence alors que tout l’accable ? C’est l’une des bonnes questions posées par le bien nommé Mais vous êtes fous et, par chance, ce n’est pas la seule.

Que sait-on vraiment de la personne avec laquelle on partage sa vie ? Que se produit-il dans un couple, même le plus complice, quand la confiance, la foutue confiance, a été écornée ? Autour de ces thèmes brûlants, Audrey Diwan, dans son premier film, trousse une fiction implacable qui sonde avec sensibilité les zones d’ombre de ses beaux personnages. Malgré un argument propice aux surenchères la cinéaste débutante mise sur la sobriété, la délicatesse, la suggestion. Son film, inspiré par des faits réels (réels et terriblement angoissants), n’en est que plus émouvant.

Pour mener à bien ce projet casse-gueule, Audrey Diwan a recruté la crème de la crème des acteurs français d’aujourd’hui : Pio Marmaï, impeccable dans le rôle du dentiste accro et fragile, et Céline Sallette qui, deux semaines après sa prestation en lesbienne destroy dans la série Vernon Subutex, confirme que les partitions ambiguës conviennent idéalement à son tempérament. Une bonne raison supplémentaire de découvrir ce film… addictif.

"Mais vous êtes fous", de Audrey Diwan, avec Céline Sallette, Pio Marmaï… Sortie le 24 avril.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires