"Les traducteurs", un thriller qui se traîne comme une limace "Les traducteurs", un thriller qui se traîne comme une limace

Cinéma

"Les traducteurs", un thriller qui se traîne comme une limace par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Vendredi 31 Janvier 2020

Mais qu’est-il arrivé à Régis Roinsard, le réalisateur inspiré du film "Populaire" ? Ses "traducteurs" mettent un temps fou à se mettre en route, et ils ne sont pas aidés dans leur tâche par un Lambert Wilson plus cabotin que jamais.

Éditeur sans foi ni loi, Eric Angstrom réunit une dizaine de traducteurs de pays différents dans un bunker pour traduire le nouvel opus d’un best-seller intitulé Dedalus. Seulement voilà, quelques jours plus tard, il s’aperçoit que les dix premières pages sont publiés sur internet. Il utilise alors les moyens les plus retors pour découvrir le coupable.

Le temps qu’on fasse connaissance de tous les protagonistes, chacun ployant sous son stéréotype (la Russe est vénéneuse, l’Italien est impulsif, la rebelle met les pieds sur la table…) la moitié du film est déjà passé et l’on est sur le point de s’endormir quand une course poursuite dans le métro parisien – la ligne 6 plus exactement – nous réveille enfin. Ce sera le seul passage à peu près haletant de ce film qui se rendort lui-même aussitôt, la faute à un scénario alambiqué, peu crédible, à des personnages peu attachants et à l’interprétation totalement foireuse de Lambert Wilson qui nous joue le méchant de James Bond avec rictus mauvais et voix d’outre-tombe. Inutile d’y voir non plus une analyse finaude sur le monde de l’édition, on a du mal à imaginer, en France, que la sortie du dernier Marc Levy ou du dernier Amélie Nothomb, puisse engendrer un tel remue-ménage international.

Les traducteurs, de Régis Roinsard, en salle

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires