Les meilleures scènes d’"OSS 117 : Le Caire nid d’espions" Les meilleures scènes d’"OSS 117 : Le Caire nid d’espions"

Cinéma

Les meilleures scènes d’"OSS 117 : Le Caire nid d’espions" par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Dimanche 22 Septembre 2019

Alors que le tournage du troisième opus d’OSS 117 devrait commencer en novembre 2019, C8 diffusera "OSS 117 : Le Caire nid d’espions" ce dimanche 22 septembre 2019 à 21h05. Il est donc grand temps de revoir les meilleures séquences de Hubert Bonisseur de la Bath alias OSS 117.

"J’aime me beurrer la biscotte." 

C’est en 2006 que Jean Dujardin se glisse pour la première fois dans la peau d’Hubert Bonisseur de la Bath, un espion français qui officie pour le président de la République René Coty. Il a donc très vite dû apprendre à se glisser dans la peau de cet homme raciste, sexiste et sans filtres. Tel un enfant, le héros du film de Michel Hazanavicius dit toujours tout ce qu’il pense, ce qui mène à des scènes inoubliables comme celle où il glisse à sa partenaire interprétée par Bérénice Bejo : "J’aime me beurrer la biscotte".  

"Vous avez fait taire le muezzin ?"

Parmi les moments cultes du long-métrage, cette autre séquence avec Bérénice Bejo. Ici, Larmina assiste malgré elle au récit des péripéties de la nuit d’OSS 117, toujours aussi peu à l’aise avec les autres et leurs cultures… "J'ai été réveillé par un homme qui hurlait à la mort du haut de cette tour ! J'ai dû le faire taire", explique-t-il à sa complice ahurie. Voyez plutôt. 

"-Et si j'étais naine et myope ? -Et bien, je ne vous laisserai pas conduire. Ça n'a pas de sens."

Tout au long de ce premier volet d’OSS 117, l’espion tente de séduire son acolyte, Larmina, interprétée par Bérénice Bejo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses stratagèmes ne sont pas efficaces. La faute, peut-être, à un franc-parler mal maitrisé… Auquel on dit merci pour ces dialogues d’anthologie. Souvenez-vous. 

"C’est la piquette Jack"

Même les (très) rares personnes qui n’ont pas encore vu le film connaissent cette réplique, tant elle a fini par entrer dans la pop culture et dans nos quotidiens. À utiliser lorsque quelqu’un échoue, avec modération tout de même. 

Bambino

Impossible de penser à OSS 117 : Le Caire nid d’espions sans se souvenir de Jean Dujardin reprenant le grand classique de Dalida, Bambino, dans un restaurant du Caire. Impossible aussi, de regarder cette scène sans pousser la chansonnette toute la soirée… 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires