"Leaving Neverland" : on a vu le documentaire accablant sur Michael Jackson "Leaving Neverland" : on a vu le documentaire accablant sur Michael Jackson

Cinéma

"Leaving Neverland" : on a vu le documentaire accablant sur Michael Jackson par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 13 Mars 2019

Jeudi 21 mars 2019, M6 diffusera "Leaving Neverland", un documentaire qui accuse Michael Jackson d’agressions sexuelles et en dresse un portrait effrayant. Nous avons pu en découvrir les 90 premières minutes et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il regorge de détails concordants et extrêmement précis.

Depuis qu’il a été présenté au Festival de Sundance, Leaving Neverland ne cesse de faire polémique. Les uns accordant un crédit tout particulier aux victimes présumées qui y prennent la parole, les autres continuant à défendre bec et ongles leur idole, Michael Jackson. Mais qu’à cela ne tienne, ce documentaire accablant réalisé par Dan Reed sera tout de même diffusé sur M6 le jeudi 21 mars 2019. Nous avons pu en découvrir les 90 premières minutes en avant-première, et les témoignages auxquels nous avons été confrontés nous ont glacé le sang.

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

Il donnait vraiment l’impression d’être quelqu’un de bien

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous
Le documentaire débute en 1987, date de la première rencontre entre Michael Jackson et Wade Robson, un petit garçon, fan absolu du chanteur. Il connaît par cœur les chorégraphies de "Thriller" et de "Smooth Criminal", et il est même le Michael Jackson de son école de danse. Sa rencontre avec le "Roi de la Pop", il la doit d’ailleurs à sa victoire lors d’un concours. Le début de ce qu’il pensait, à l’époque, être une aventure merveilleuse. "Michael a aidé ma créativité à se développer mais il a aussi abusé de moi sexuellement. J'avais sept ans", avoue rapidement celui qui, depuis, est devenu un chorégraphe reconnu.

James Safechuck quant à lui, est inscrit dans une agence de mannequins pour enfants à Los Angeles. Tous les publicitaires s’arrachent alors sa bouille d’ange et c’est ainsi que Jackson entre dans sa vie. Sur le tournage d’une pub Pepsi, il joue l’enfant curieux qui explore la loge de la pop star et se retrouve finalement nez à nez avec elle. Ni une ni deux, le chanteur l’invite dans sa loge. Et l’engrenage est lancé. Mais pas seulement pour le petit garçon puisque sa famille aussi dit être tombée dans le panneau. Tout comme celle de Wade Robson. "Il venait à la maison régulièrement, il jouait avec James et agissait comme un enfant de neuf ans. Je dois avouer que ça m’a rassuré (…). J’avais même fini par le voir comme mon propre fils", avoue même fébrile la mère de James Safechuck. Une déclaration qui, à l’entendre aujourd’hui, dérange. Mais elle est raccord avec la famille de la deuxième victime présumée, Wade Robson. "Michael Jackson nous invitait aux quatre coins du monde, à Neverland (…). Il donnait vraiment l’impression d’être quelqu’un de bien", déclare même sa mère. D’ailleurs, ce qui frappe dès le début du documentaire c’est qu’à cette époque, les deux familles se sentaient chanceuses et "extrêmement privilégiées que leurs enfants aient été choisis par la plus grande star du monde". Il faut dire que le chanteur leur faisait alors vivre un rêve éveillé : voyages de rêve, hôtels sublimes, cadeaux somptueux…

"C’était devenu une routine"

Un monde merveilleux qui cachait bien des vices à en croire le documentaire. "J’étais un enfant de sept ans", ne cesse de répéter Wade Robson. Et devant les caméras de HBO, l’Australien ne mâche pas ses mots. Il raconte comment Michael Jackson lui a appris les caresses et les fellations et détaille même les anecdotes les plus crues. "A chaque fois que le voyais, on avait des rapports sexuels. Toutes les nuits, il abusait de moi. C’était devenu une routine", explique-t-il. Un récit qui coïncide parfaitement avec celui de James Safechuck. Entre lui et le chanteur, l’histoire a débuté à Paris, alors qu’il le suivait lors de sa tournée mondiale. "Je vais te montrer quelque chose que tout le monde fait et qui va te plaire (…) Cette tournée a marqué le début d’une certaine forme de relation sexuelle de couple entre nous", se souvient-il. Le chanteur lui aurait aussi appris à se rhabiller très rapidement au cas où quelqu’un arriverait. Une sorte de jeu qu’ils auraient également pratiqué entre les murs de Neverland, le ranch de Michael Jackson, rempli, à en croire les deux hommes, de cachettes sexuelles. La plus grande : la chambre de la pop star. Une zone hautement sécurisée, surveillée par de nombreuses caméras et isolée de tout, dans laquelle les deux garçons disent avoir passé le plus clair de leurs temps quand ils étaient en compagnie de Jackson. C’est d’ailleurs le lieu qui a fait passer Wade Robson et James Safechuck du statut de meilleurs amis avec qui la star partageait des jeux enfantins, à celui de petits amis, avec qui il avait des rapports sexuels fréquents. Mais au début des années 1990, le chanteur s’est lassé. "Je me suis aperçue qu’il trouvait un nouveau petit garçon tous les douze mois", avoue même l’une des mères. Et aux deux victimes présumées, alors sous l’emprise du "Roi de la Pop", de se sentir seuls et désemparés. C’est ainsi que se termine la première partie de Leaving Neverland. La suite au prochain épisode.

Leaving Neverland de Dan Reed, diffusé sur M6 le 21 mars 2019 à 21h et suivi d’un débat présenté par Nathalie Renoux.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires