Le Festival de Cannes serait-il en train de devenir ringard ? Le Festival de Cannes serait-il en train de devenir ringard ?

Cinéma

Le Festival de Cannes serait-il en train de devenir ringard ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Thierry Frémaux a dévoilé les nouvelles règles du Festival de Cannes 2018. Nouveau calendrier, pas de selfie sur le tapis rouge et pas de films Netflix en lice pour la Palme d’Or : des résolutions qui ne font vraiment pas l’unanimité, même au sein de notre rédaction. Alors, le Festival de Cannes, has been ?

Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes semble avoir décidé d’imposer son style. Au risque de diviser. Ce weekend, dans un entretien avec le Film Français, il a affirmé sa volonté d’interdire les selfies sur les marches du Palais des Festivals. "En haut du tapis rouge, la trivialité et le ralentissement provoqués par le désordre intempestif créés par la pratique des selfies nuit à la qualité de la montée des marches. Et donc au Festival tout entier." a-t-il affirmé. Un discours légèrement tiré par les cheveux selon nous. Autre règle inédite pour cette 71ème édition du Festival de Cannes : les films Netflix ne concourront pas pour la Palme d’Or. Une décision qui fait suite à la polémique de l’année dernière autour des films Okja et The Meyerowitz Stories. Cette année, les productions de la plateforme américaine pourront être sélectionnées hors compétition, mais ne seront pas en lice pour la précieuse récompense. "Désormais, tout film en compétition devra sortir dans les salles françaises" s’est justifié le délégué général du Festival.

Une mesure que l'on peut trouver vieux jeu, qui prouve que l’événement peine à évoluer avec son temps. On a comme l’impression qu’il ne parvient pas vraiment à s’insérer dans une logique de modernisation. Dommage. D’ailleurs, il semblerait que les Français soient d’accord avec nous : l’édition 2017 a connu les pires audiences de toute l’Histoire du Festival : seulement 402.000 téléspectateurs pour la cérémonie d’ouverture pourtant animée par Monica Belluci (contre 884.000 en 2016 et 927.000 en 2015). Un flop magistral. Et il est assez probable que le sort s’acharne à nouveau cette année. Suspens.

Mais à la rédaction, parler du Festival comme d’un événement ringard ne fait pas l’unanimité. Pour notre responsable culture Erick, l’interdiction pure et dure des selfies sur le tapis rouge est une (très) bonne chose : "Les gens qui restent trois heures sur les marches pour prendre un selfie, ça rend la montée des marches super plouc, et ça c’est ringard" nous contre dit-il. C’est vrai que ça rend la montée des marches plus périlleuses. "Bon après j’avoue, je l’ai déjà fait, mais je n’en étais pas bien fier. A ce moment-là, je ne me suis pas trouvé classe du tout ! J’avais même un peu honte" confesse-t-il. On lui accorde, ça casse un peu l’ambiance smoking-champagne. Pour ce qui en est des films Netflix, il tient à nous rappeler que le Festival est aussi là pour donner sa chance à des petits films qu’on ne voit nulle part ailleurs. Ce qui n’est pas le cas de ces superproductions, sur lesquelles la lumière sera tout de même faite, puisqu’une présentation, même hors compétition, permet toujours un joli rayonnement. Pas de quoi s’inquiéter donc. Et à Erick de surenchérir : "ces films ne sont visibles que par les abonnées, alors qu’un film, à partir du moment où on paie son ticket, tout le monde peut le voir" conclut-il. Clivant Netflix ?

Ne vous inquiétez pas, on a fini par trouver un terrain d’entente. Parce qu’il y a bien d’autres aspects du Festival qui le rendent ringard. Premièrement, l’ambiance. "La notion de redcarpet et de la foule qui se presse pour espérer apercevoir une star internationale, ça c’est ringard" affirme notre responsable culture. On est d’accord. Et pourtant, ça n’a rien à voir avec les mesures récemment prises par Thierry Frémaux... Le débat est ouvert.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.