"La vie d'Adèle - chapitre 1 & 2 " : enfin le film, le très grand film

"La vie d'Adèle" :...

"La vie d'Adèle" : après les polémiques, un grand film

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 9 Octobre 2013

Il est temps de tout oublier : la palme d’or à Cannes, les polémiques sur Abdellatif Kechiche et Léa Seydoux jurant qu’on ne l’y reprendra pas… La vie d’Adèle sort enfin en salles et l’évidence saute aux yeux : voilà un très grand film.

Libre adaptation du Bleu est une couleur chaude, la bande dessinée de Julie Maroh, le film, en trois heures de temps et sans une seconde d’ennui, suit quelques années de la vie d’une jeune fille de Lille, lycéenne, puis institutrice. Adèle, dans sa classe littéraire, se passionne d’abord pour les livres, pour les garçons, et se débat contre tous les conformismes. Elle rencontre un type qui l’aime, couche avec lui, mais quelque chose cloche.

Quelque chose cloche, parce qu’Adèle, un jour, a croisé une fille dans la rue, les cheveux teints en bleus et qu’elle ne s’est pas remise de cette apparition. Bientôt, Adèle court les bars et retrouve celle qu’elle cherche : Emma, étudiante aux Beaux-Arts, tempérament irréductible et préférences lesbiennes assumées. Les deux jeunes femmes entament leur histoire, douce et tumultueuse, sensuelle et unique…

Dans La vie d’Adèle, Kechiche, non content de signer l’un des plus beaux portraits de femme vus au cinéma, aborde une quantité invraisemblable de thèmes : l’identité sexuelle et ses ambiguïtés, le déterminisme social et les frontières qu’il impose, le temps qui passe et ses blessures. Dans ce film si riche, le cinéaste ne perd surtout jamais de vue l’essentiel : la passion entre ses deux héroïnes, incarnées par une débutante surdouée (Adèle Exarchopoulos) et une moins débutante admirable (Léa Seydoux).

L’amour, bien sûr, est aussi affaire de corps et de désir. Ce que le cinéma ne sait et ne veut que trop rarement regarder en face. Kechiche, lui, sait et veut… Du coup, si l’on ose dire, le cinéaste met en scène avec une intensité fiévreuse les deux filles qui font l’amour, au lit et ailleurs, et n’en peuvent plus d’avoir toujours envie de recommencer. Ces scènes crues et sublimes, indispensables au récit, font accomplir un pas de géant au cinéma sur la question de la représentation de la "chose" sexuelle à l’écran. Une raison de plus pour se ruer dans les salles et être bouleversé par ce film carrément immense.

"La vie d’Adèle-chapitres 1 & 2", d'Abdellatif Kechiche, avec Adèle Exarchopoulos, Léa Seydoux… Sorti le 9 octobre.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus