"La vengeance de Salazar" : "le Pirates des caraïbes" de trop pour Johnny Depp ?

Le "Pirates des caraïbes"...

"La vengeance de Salazar", le "Pirates des caraïbes" de trop pour Johnny Depp ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Dans le cinquième épisode de la saga "Pirates des Caraïbes", intitulé "La vengeance de Salazar", Johnny Depp enfile de nouveau la panoplie de Jack Sparrow, le pirate le plus improbable de tous les temps. Une bonne idée ou pas ?

Il carbure au Rhum dès l’aube et, jour après jour, traine sa misère entre deux gueules de bois. Il n’a plus un sou en poche et désespère tous ceux qui l’approchent. Il trimballe un sens de l’humour qui ne fait plus rire grand monde… Dans le cinquième volet de la saga Pirates des Caraïbes, baptisé La vengeance de Salazar, Jack Sparrow, alias l’inévitable Johnny Depp, tire une drôle de tronche d’épave alcoolique et semble condamné à la déroute. Evidemment, les scénaristes du film se débrouillent pour le tirer de ce mauvais pas. De fil en aiguille, le héros devra (entre autres !), échapper à la décapitation, affronter une terrifiante armée de morts-vivants, partir à la recherche du "Trident de Poséidon" qui lui permettra de mettre fin à divers sortilèges marins et, enfin, aider un pauvre jeune homme à retrouver son père disparu depuis des lustres. Un pauvre jeune homme qui, entre temps, noue une idylle avec une pauvre jeune fille accusée à tort de sorcellerie. L’occasion pour Brenton Thwaites et Kaya Scodelario d’afficher leurs charmants minois sous les spots.


 Et sinon, quoi de neuf Jack ? Quoi de neuf Johnny ? A dire vrai, pas grand chose… Si le nouvel épisode de la lucrative franchise réserve quelques sympathiques moments délirants, notamment quand l’armée de zombies se déchaîne, avec à leur tête un terrifiant Javier Bardem à leur tête, l’ensemble manque de souffle et d’invention, très loin de la fantaisie réjouissante qui hantait les premiers opus de la saga. Johnny Depp, tout comme son personnage, semble lui aussi en proie à un sévère radotage. Yeux écarquillés et visage bouffi, démarche alourdie et sourire un tantinet contrit, l’acteur enfile pour la cinquième fois sa panoplie de pirate en soupirant, voire en baillant, et traverse le film en assurant sans conviction son numéro de cabotin en roue libre. Bref, Jack Sparrow fait du Jack Sparrow, Johnny Depp fait du Johnny Depp et ceux qui attendent avec impatience une éventuelle résurrection de l’acteur, depuis de nombreuses années plus préoccupé par l’état de son compte en banque que par l’intérêt des scénarios qu’on lui propose, devront encore attendre.

Pirates des Caraïbes, la vengeance de Salazar, de Joachim Ronning et Espen Snandberg, avec Johnny Depp, Javier Bardem, Brenton Thwaites … Sortie le 24 mai.


Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus