"La sainte famille" :  un bon réveillon avec Laura Smet ! "La sainte famille" :  un bon réveillon avec Laura Smet !

Cinéma

"La sainte famille" : un bon réveillon avec Laura Smet ! par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 25 Décembre 2019

Dans le nouveau film de l’acteur et réalisateur Louis-Do de Lencquesaing, Laura Smet incarne une héroïne énigmatique qui rend dingue de désir… Un ministre. Surprenant et excitant.

On connaît son pedigree d’acteur, abonné aux seconds rôles dérangeants, comme dans la série Engrenages, de Canal +. Mais Louis-Do de Lencqusaing ne se contente pas d’être un excellent comédien, il exerce également ses talents en tant que metteur en scène et concocte des films qui ne ressemblent à rien de connu dans le cinéma français.

Dans La sainte famille, un titre ironique en diable, le réalisateur (et acteur principal) s’intéresse au cas compliqué de Jean, un prof de fac confronté aux humeurs volcaniques de ses proches : sa compagne vaguement dépressive, ses gamins en quête d’émancipation, son frère alcoolo, sa vieille mère qui ne pense qu’à sa tronche, on en passe… Quand le pauvre Jean, contre toute attente, se retrouve nommé Ministre de la famille, lui qui est fâché avec la sienne, sa vie devient encore plus tumultueuse. Seul rayon de soleil dans ce paysage encombré par les turbulences : l’apparition de Marie-Laure, une jeune femme étrange et séduisante qui, tout comme Jean, cherche de bonnes raisons de sourire à l’existence.

On oublie les chroniques familiales convenues et les films intimistes qui observent avec complaisance leur tout petit nombril. Dans La sainte famille, Louis-Do de Lencquesaing met en scène une comédie buissonnière où il s’amuse et nous amuse avec les névroses de ses personnages, tous en guerre contre les us et coutumes liberticides qui gouvernent les "saintes" familles.

Dans ce film toujours surprenant, le clou du spectacle est niché du côté de la relation amoureuse et sensuelle entre Jean et Marie-Laure, ces deux âmes patraques qui ne savent pas quoi faire de leurs désirs en pagaille. Dans la peau de l’héroïne qui aimante le regard et excite la libido du prof devenu Ministre, Laura Smet, mystérieuse et mutique, impose son charme et son ambiguïté. Sa prestation n’est pas pour rien dans la réussite de ce film qui sort opportunément sur les écrans pendant les fêtes. Une période où tout un chacun doit composer avec sa propre famille…
La sainte famille, de Louis-Do de Lencquesaing, avec Laura Smet, Louis-Do de Lencquesaing, Léa Drucker… Sortie le 25 décembre.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires