"La Communion" : un film qui redonne la foi (en le cinéma ) "La Communion" : un film qui redonne la foi (en le cinéma )

Cinéma

"La Communion" : un film qui redonne la foi (en le cinéma ) par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Mercredi 11 Mars 2020

Quand un délinquant se fait passer pour un prêtre dans un petit village polonais… Tiré d’une histoire vraie, ce film à la fois doux et violent va vous scotcher à votre fauteuil.

Daniel ne peut pas devenir prêtre car il a commis un crime. Qu’à cela ne tienne ! A la suite d’une méprise, il se retrouve à dire la messe dans un village polonais et à confesser ses habitants traumatisés par la mort d’une bande d’adolescents dans un accident de la route. Son imposture va-t-elle être révélée ? Entre polar, film social et romance, ce film nous rappelle que la religion pèse son bon quintal sur une société polonaise toujours prête à se trouver des boucs-émissaires (les étrangers, les gays…) pour justifier son mal-être.  Armée de sa seule foi et de sa connaissance de l’âme humaine, Daniel va redonner espoir à ses ouailles, tout en déjouant les manipulations du maire tout puissant du village. C’est sûr, on ne rigole pas devant cette "Communion".  Le ciel est gris, les intérieurs sont austères et les villageois ont des têtes pas possibles. Mais les plans fixes sur le visage de l’acteur Bartosz Bielenia, totalement habité par son rôle, donnent envie de lui quémander l’hostie. Et dès que la camera pénètre dans le centre pour jeunes délinquants, elle est prise de frénésie comme si elle ne supportait d’être enfermée entre quatre murs (d’où des scènes de violence un peu outrées). Réalisé par le jeune Jan Komasa, qui ressemble physiquement à son personnage principal, ce film a représenté la Pologne aux Oscars, et on comprend pourquoi.
En salles

Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires