"Hors normes" de Nakache et Toledano : un nouvel "Intouchables" ? "Hors normes" de Nakache et Toledano : un nouvel "Intouchables" ?

Cinéma

"Hors normes" de Nakache et Toledano : un nouvel "Intouchables" ? par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 21 Octobre 2019

Eric Toledano et Olivier Nakache mettent en scène deux éducateurs qui se décarcassent pour aider des gamins et ados autistes. Cette comédie audacieuse mériterait de cartonner au box-office.

Ils adorent la comédie, mais refusent de viser en dessous de la ceinture. On les en remercie… Après avoir évoqué le handicap dans Intouchables (19 millions d’entrées dans les salles) et le sort des sans-papiers dans Samba (3 millions), le duo triomphant Eric Toledano et Olivier Nakache va encore plus loin dans son nouveau film où il abordent un sujet qui ne prête a priori aucunement à la rigolade : l’autisme.

Dans Hors normes, les cinéastes suivent à la trace Bruno (Vincent Cassel) et Malik (Reda Kateb), deux éducateurs qui se battent pour venir en aide à des autistes dont personne ne veut s’occuper dans les centres de soins traditionnels. Contraints de bosser avec les faibles moyens du bord, Bruno et Malik, envers et contre tout, continuent de lutter pour donner à « leurs » malades de bonnes raisons de ne pas céder à la désespérance.

On reproche souvent (et on n’a pas tort) au cinéma français son manque d’imagination et d’audace quand il concocte de "grosses" comédies censées séduire le "grand" public. Dans ce contexte, Toledano et Nakache confirment aujourd’hui leur précieuse singularité. Dans Hors normes, sans jamais céder aux facilités, les réalisateurs entrainent le spectateur dans une comédie échevelée qui rend hommage à deux héros du quotidien qui refusent de baisser les bras face aux emmerdements de toutes sortes : leurs patients autistes aux réactions imprévisibles, l’administration tatillonne qui leur cherche des poux dans la tête, la fatigue qui, parfois, menace de les décourager.

Scénarisé et dialogué avec un brio électrique (pas un temps mort dans le film), Hors Normes confirme de surcroît le talent du duo rayon direction d’acteurs. Le film permet ainsi à Vincent Cassel, très loin de son emploi traditionnel de macho vociférant, d’interpréter l’un de ses meilleurs rôles dans la peau de Bruno, cet éducateur dévoué qui, dans sa vie privée, souffre d’une timidité maladive dans ses relations avec les filles. Cassel tout doux plutôt que tout rude ? On ne perd pas au change.

Hors normes, de Eric Toledano et Olivier Nakache, avec Vincent Cassel, Reda Kateb… Sortie le 23 octobre.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires