Golden Globes 2020 : mais où sont les femmes ? Golden Globes 2020 : mais où sont les femmes ?

Cinéma

Golden Globes 2020 : mais où sont les femmes ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 12 Décembre 2019

C’est quasiment devenu une habitude. Ce lundi 9 décembre 2019, l’Académie des Golden Globes a encore fait parler d’elle pour son manque de représentation des femmes. Et pour cause, aucune n’est nommée dans les catégories principales, Meilleure réalisation et Meilleur film.

Le 9 décembre 2019, l’Académie des Golden Globes a dévoilé sa traditionnelle liste des nommé.e.s pour son édition 2020, qui se tiendra le 5 janvier prochain. Problème, et pas des moindres : encore une fois, il n’y a aucune femme représentée dans les deux catégories les plus importantes, Meilleure réalisation et Meilleur film. Et pourtant, les prétendantes au titre ne manquaient pas : Lorène Scafaria pour Hustlers, Mati Diop pour Atlantique, Alma Har’el pour Honey Boy... Une fois n’est pas coutume, cinq hommes ont donc été sélectionnés cette année : Bong Joon Ho pour Parasite, Sam Mendes pour 1917, Todd Phillips pour Joker, Martin Scorsese pour The Irishman et Quentin Tarantino pour Once Upon a Time in Hollywood. Et selon les dernières statistiques de Time’s Up, le mouvement qui se bat pour plus d'égalité dans l'industrie du cinéma depuis #MeToo, la part de films réalisés par des femmes a atteint 12% à 14% du box-office américain en 2019. La 77ème édition des Golden Globes n’inversera donc pas la tendance. Pourtant en 2018, Natalie Portman avait espérer faire tourner les vents avec son désormais célèbre "Tous les hommes nommés sont…". À croire que son message, porté par de nombreuses autres femmes à Hollywood, n’a toujours pas trouvé écho. Barry Adelman, le producteur exécutif chargé de la télédiffusion de la cérémonie, s'est justifié en affirmant à Variety qu'il y a "une bonne représentativité féminine" et que "chaque année, quelqu'un est exclu". Ce quelqu'un étant tout de même la plupart du temps une femme.

Depuis la création de la cérémonie, seules dix femmes ont été nommées dans la catégorie Meilleur film et cinq dans celle de la Meilleure réalisation. La seule ayant été récompensée pour sa réalisation étant Barbra Streisand pour Yentl... en 1983. La réalisatrice fait également partie du club très fermé des femmes à avoir reçu le prix du Meilleur film, Sofia Coppola, Jane Campion, Ava DuVernay et Kathryn Bigelow venant agrandir les rangs. Les Golden Globes seraient-ils depuis toujours un boys club ? Certainement. En tout cas, ce n’est pas la première fois que la Hollywood Foreign Press Association (HFPA), en charge de l'organisation, est sous le feu des critiques pour son manque de parité. Pour Time’s Up, "il est plus que temps pour l’industrie du divertissement de donner aux autrices la reconnaissance qu’elles méritent". Il est surtout temps que le sexisme ordinaire, dans le cinéma comme ailleurs, cesse.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires