En Liberté / Le Grand Bain : deux comédies françaises qui nous emballent En Liberté / Le Grand Bain : deux comédies françaises qui nous emballent

Cinéma

"En Liberté !" / "Le Grand Bain" : deux comédies françaises qui nous emballent par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 19 Octobre 2018

Gilles Lellouche avec "Le Grand bain" et Pierre Salvadori avec "En liberté !" prouvent que la comédie made in France n’est pas condamnée à la nullité. Comment s’y prennent-ils pour nous faire rire et oublier le spleen automnal ? Examen en trois points.

1.Des scénarios surprenants
En liberté ! Yvonne, une femme flic, tombe de très haut quand elle apprend que son mari policier, décédé depuis peu, n’était pas un héros irréprochable mais un ripou redoutable. Elle tente de réparer les fautes de ce dernier en aidant un pauvre type qui a passé des années en prison à cause du défunt… Expert en comédies stylées, Pierre Salvadori (Dans la cour, Hors de prix) signe une fiction abracadabrante qui, mine de rien, pose de vraies questions : comment composer avec le mensonge ? Avec le temps perdu ? Avec ses fantasmes ? Bonnes interrogations.

Le grand bain Une bande de quadragénaires dépressifs tentent de dynamiter leur morosité en s’adonnant à… la natation synchronisée masculine. Pourquoi pas. Dans son premier film derrière la caméra, Gilles Lellouche opte pour le délire en eau claire et dépeint des mâles dans tous leurs états neurasthéniques. Le film, avec le sourire, tend une bouée de sauvetage à des garçons qui apprennent à ne plus avoir peur de rien, pas même du ridicule. Bonne idée.

2. Des réalisations au poil
En liberté ! Pierre Salvadori, fils spirituel de Ernst Lubitsch, se fait une haute idée de la comédie. Il le confirme dans son nouveau film où il joue avec les genres - le polar, la comédie romantique, le burlesque - et signe quelques scènes d’anthologie, comme celle où ses deux héros accomplissent un casse dans une bijouterie exécuté en… tenue S.M.

Le grand bain Gilles Lellouche s’est mis en tête de filmer les piscines comme de gigantesques terrains de jeu existentiels et il a eu raison. Contrairement à tant de comédies françaises qui, visuellement, se complaisent dans l’à-peu-près et le moche, son film témoigne d’une exigence formelle excitante pour le regard.

3. Des acteurs en contre-emploi
En liberté ! Jusqu’alors, Adèle Haenel était abonnée aux partitions sombres : 120 battements par minute, Un peuple et son roi. Bonne nouvelle : l’excellente actrice sait aussi faire rire et elle le prouve dans la peau d’Yvonne, cette femme flic paumée et hésitante. A ses côtés, Pio Marmaï, Audrey Tautou et Vincent Elbaz s’amusent beaucoup en incarnant des protagonistes à côté de leurs pompes. Leur plaisir est le nôtre.

Le grand bain Mathieu Amalric nage généralement la brasse et le crawl dans des films d’auteur qui ne nous éclaboussent pas de rire. Gilles Lellouche le fait évoluer dans un tout autre bassin et sa prestation aquatique contribue à la réussite du film. A ses côtés, les garçons (Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Jean-Hugues Anglade, Philippe Katerine) et les filles (Virginie Efira, Leïla Bekhti) batifolent avec toute la conviction adéquate.

En liberté !, de Pierre Salvadori, avec Adèle Haenel, Pio Marmaï… Sortie le 31 octobre.
Le grand bain, de Gilles Lellouche, avec Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde… Sortie le 24 octobre.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus