Elastigirl dans "Les Indestructibles 2" : l’héroïne de l’été, c’est elle ! Elastigirl dans "Les Indestructibles 2" : l’héroïne de l’été, c’est elle !

Cinéma

Elastigirl dans "Les Indestructibles 2" : l’héroïne de l’été, c’est elle ! par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Vendredi 29 Juin 2018

Dans le second opus des "Indestructibles", Elastigirl, la super héroïne, occupe le premier plan et renvoie son super mari à ses tâches domestiques. Bilan ? Super drôle.

Après plusieurs décennies de machisme désolant, Hollywood, surtout depuis le déclenchement de l’affaire Weinstein, n’en finit pas de faire mine d’expier ses fautes et de proposer des blockbusters où les femmes blondes et brunes ne comptent pas pour des prunes. Pour le meilleur et pour le pire. Quelques semaines après la sortie dans les salles du très poussif Ocean’s 8 (avec Sandra Bullock, Cate Blanchett and co), c’est au tour du cinéma d’animation de faire étalage de ses louables intentions féministes. Excellente nouvelle : Les indestructibles 2, avec son humour décapant, son incorrection et son héroïne ultra convaincante séduit dans les grandes largeurs.

14 ans après un premier épisode qui enchantait déjà en parodiant les clichés des films de super héros super gonflants, Brad Bird récidive dans ce second volet où la famille de sympathiques héros qui donne son nom au film traverse une mauvaise passe. Méprisés par les instances gouvernementales et par les flics après plusieurs échecs, les Indestructibles se retrouvent au chômage technique et s’interrogent gravement sur leur avenir en ce bas monde. Par chance, un businessman généreux (oui, ça existe) souhaite redorer le blason des "super" et, pour ce faire, engage la maman Indestructible, alias Elastigirl, qu’il considère comme beaucoup plus compétente que son époux, sympa mais un rien bourrin. Ce dernier, contrit, sera contraint de s’occuper des mômes à la maison pendant que son épouse multipliera les prouesses à la face du monde ébahi…

Une héroïne charismatique obsédée par son job spectaculaire et un héros dépressif qui doit gérer sa progéniture surexcitée… Dans Les indestructibles 2, Brad Bird, plus convaincant encore que dans le premier film, s’en donne à cœur joie en démolissant les clichés des films d’action et, surtout, en inversant les rôles familiaux "traditionnels". Aux Etats-Unis, où le film a été accueilli favorablement, certains commentateurs ont regretté (on n’invente rien) qu’Elastigirl, la star de ce film d’animation pour tous publics, arbore un look "trop sexy" avec sa panoplie moulante et ses affolantes cuissardes. Comme si l’émancipation et l’épanouissement professionnel de la super héroïne devaient s’accompagner d’une prude retenue rayon séduction et sex-appeal. Si le cinéma américain progresse (un peu) rayon parité, il reste beaucoup du boulot pour clouer le bec à son accablant puritanisme.

Les indestructibles 2, de Brad Bird. Sortie le 4 juillet 2018.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus