"Curiosa" : tout le monde à poil (même Camélia Jordana) ! "Curiosa" : tout le monde à poil (même Camélia Jordana) !

Cinéma

"Curiosa" : tout le monde à poil (même Camélia Jordana) ! par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 2 Avril 2019

Dans son premier film, la réalisatrice Lou Jeunet met en scène une liaison hot et libertine dans le Paris corseté de la fin du 19ème siècle. Résultat : une fiction sensuelle où les actrices, dont Camélia Jordana, brillent de mille feux qu’elles soient habillées… ou pas.

Curiosa porte bien son nom : c’est un film curieux, ce qui n’est assurément pas un reproche. Pour ses débuts au cinéma, Lou Jeunet zoome sur les mœurs du 19ème siècle et évoque quelques célébrités littéraires de l’époque, mais elle évite avec élégance les pièges de l’académisme et de la reconstitution poussiéreuse. L’héroïne de ce curieux Curiosa se nomme Marie de Heredia, une jeune femme qui, pour aider son père à surmonter ses difficultés financières, accepte de convoler en " justes " noces avec Henri de Régnier, un poète qui mène une vie de petit bourgeois, engoncé dans ses habitudes, sa morale, son ennui. Marie, elle, rêve d’aventures, de surprises et refuse de se soumettre à une existence où les émois pointent aux abonnés absents. Elle trouve bientôt une solution à ses maux en entamant une liaison avec Pierre Louÿs, un autre poète, mais qui celui-ci, par chance, ne jure que par le plaisir, l’érotisme et les expériences en tout genre. En sa compagnie (très) active, Marie va assumer des fantasmes qui n’attendaient que cela.

Une histoire d’émancipation et d’audace. Une histoire d’amour et de cul… Dans Curiosa, Lou Jeunet met en scène au plus près et au plus sensuel une fille qui découvre ses désirs et choisit de les vivre comme elle l’entend. Même si sa passion avec Pierre n’est pas simple et même si la jalousie s’en mêle, Marie ne se lasse pas d’oser et la cinéaste, complice, l’accompagne avec ferveur dans ses amours qui deviennent plurielles.

Même si le film s’abîme parfois dans la préciosité, il a le mérite de prôner une libération tous azimuts, d’afficher fièrement son féminisme décontracté et d’offrir des rôles stimulants à ses actrices. Dans la peau souvent dénudée de Marie, Noémie Merlant emballe et confirme les beaux espoirs nés de ses prestations dans les films de Marie-Castille Mention-Schaar : Le ciel attendra, La fête des mères. A ses côtés : Camélia Jordana, alias Zohra, une autre maîtresse de Pierre Louÿs, confirme qu’elle adore incarner des héroïnes surprenantes. Même si ce rôle n’est pas le plus fort de sa filmographie - rien à voir avec ceux qu’elle défendait avec fougue dans Cherchez la femme, de Sou Abadi ou Le brio, de Yvan Attal -, il confirme que la chanteuse et comédienne n’a assurément pas froid aux yeux ni… ailleurs. Tant mieux.

Curiosa, de Lou Jeunet, avec Noémie Merlant, Niels Schneider, Camélia Jordana… Sortie le 3 avril.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires