Cinéma

Hollywood : voilà pourquoi il y a moins de scènes de sexe dans les films par Esteban de Azevedo

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 19 Juin 2019

L'industrie du cinéma post-#MeToo est en pleine mutation et c'est l'érotisme qui en fait les frais. Entre les producteurs qui doivent composer avec les nouvelles exigences (légitimes) des actrices et les distributeurs ciblant les familles pour davantage de profits, le charme des scènes de sexe ne fait pas le poids.

La fameuse scène "hot" très attendue par certains sur grand écran pourrait bientôt disparaître. Outre l’influence des mouvements #MeToo et du puritanisme américain, c’est bien le business qui pourrait éradiquer la sensualité au cinéma. En cause : la nouvelle économie du box-office. Auparavant, de Basic Instinct à Don’t Look Now, aucun film hollywoodien destiné aux adultes ne semblait complet sans sa scène de sexe. Une analyse publiée le 7 juin dans le Washington Post concluait que : "Le sexe disparaît du grand écran et rend les films moins agréables à regarder".

Les classiques et les œuvres qui échappent à la tendance

On peut donc dire adieu à toutes ces scènes d’anthologie : plus d'Out of Africa avec Meryl Streep et Robert Redford ; plus de 9½ Weeks avec Kim Basinger et Mickey Rourke ; plus de Liaisons dangereuses, Black Swan ou Mulholland Drive... et la liste est longue. Les seules exceptions actuelles à ce schéma étant RocketmanBohemian Rhapsody et Mektoub, my love: canto uno.

Le business au cœur du changement de stratégie

Les raisons de cette absence sont multiples. L’industrie cinématographique traverse une profonde réorientation des priorités soutenue par de vastes changements culturels, politiques et législatifs. Selon Stephen Galloway, chroniqueur au Hollywood Reporter, Hollywood n’a plus les moyens de produire des films pour adultes incluant des contacts physiques entre les personnages. Point de puritanisme, donc, c’est une question d’argent. La présence de scènes de sexe dans un film lui assure de récolter la note "R", ce qui veut dire pas d’enfants dans les salles et moins de billets vendus.

L’ère post-Weinstein

Le sujet du sexe au cinéma est d’autant plus périlleux qu'Hollywood est encore marqué par #MeToo et les changements profonds dans les contrats des femmes et ce qu’elles peuvent exiger. Ces dernières ne se sentent plus obligées d’accepter la nudité. On entre dans l’ère post-Weinstein, les agents veillant au grain pour tout ce qui concerne le corps de leurs actrices. C’est encore une fois une question financière, car les actrices décrocheront plus difficilement des contrats avec des marques de mode ou de cosmétiques si leur dernière scène sexuelle tourne en boucle sur Internet. L’objectif est d’entretenir une image sophistiquée. Même chose à la télévision, malgré la plus grande liberté de contenu offerte par Netflix et HBO. Mais le problème ne réside pas uniquement dans la nudité. Selon la professeure Linda Hirshman, plusieurs actrices se sont plaintes du comportement de leurs partenaires masculins, profitant des scènes pour procéder à de véritables attouchements. Hirshman pense que le déclic a eu lieu en 2016 avec le procès pour harcèlement sexuel intenté par Gretchen Carlson, chef d’antenne de Fox News, contre Roger Ailes, son responsable. Un cas historique qui a fait jurisprudence. Il faudra surveiller les prochaines sorties, mais, une chose est sûre, le sexe sur grand écran va nous manquer. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires