"Coby" : un documentaire bienveillant sur les transgenres "Coby" : un documentaire bienveillant sur les transgenres

Cinéma

"Coby" : un docu ultra-réaliste sur la question trans par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 30 Mars 2018

En salle depuis mercredi 28 mars 2018, le film "Coby", réalisé par Christian Sonderegger, retrace le parcours d’un homme né femme qui décide d’entamer une transition. Un docu sincère et sans tabou.

Suzanna, femme américaine de 23 ans, entame une transition pour enfin être en phase avec son identité et devenir officiellement un garçon nommé Coby. Réactions des proches, première prise de testostérone, ablation des seins... Autant d'étapes que l'on suit grâce à Christian Sonderegger, le demi-frère de Coby, qui réalise un premier docu réussi. Plusieurs films se sont intéressés au sujet, mais la version de Christian Sonderegger est inédite. Ici, le parcours de la transition n'est jamais assimilé à une maladie mentale et se focalise davantage sur la réalité de Coby que sur les aspects juridiques et médicaux. 


Source : Epicentre Films

Malgré les étapes lourdes de conséquences que vit Coby, on ne les perçoit jamais comme des épreuves. Tourné une fois la transition finie, le docu déstructure les évènements et les témoignages, mêlés aux vidéos YouTube que Coby a réalisées pendant sa transition. Et plutôt que d'analyser les raisons qui ont poussées son demi-frère à se lancer, le réalisateur nous livre une réponse : il n’y a aucune explication. "On cherche un coupable dans le domaine de la psychanalyse ou de la génétique, explique Christian Sonderegger dans une interview donnée à Allociné. Alors qu’en fait, rien ne va mal avec Coby. Il s’agit seulement d’un changement d’état, comme celui qu’opère la molécule d’eau en passant de l’état de neige à celui de pluie. Quelle que soit la forme qu’elle prend, c'est toujours de l’eau."

Un discours rare en France, où le sujet est encore souvent traité de façon caricaturale (quand il est traité ...).
Karine Espineira, chercheuse et spécialiste dans le traitement médiatique de la transidentité, estime que la question est bien mieux traitée aux Etats-Unis : "Là-bas, depuis les années 1990, sont mises en avant dans les médias des personnalités trans qui sont des activistes, des intellectuels, des artistes, explique-t-elle. On fait appel à une forme d'expertise de leur part, sur le reste de la société et pas seulement sur leur propre existence."

On comprend mieux celle de Coby quand il dit à sa mère : "Je me regardais dans le miroir mais je voyais quelqu'un d'autre..."

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus