Boring, Elle Fanning ? Boring, Elle Fanning ?

Cinéma

Cinéma : boring, Elle Fanning ? par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

6 minutes

Publié le Mardi 19 Juin 2018

Discrète, l'actrice fréquente peu les tapis rouges et les clubs branchés. Mais au cinéma, Elle s’éclate, comme dans "How to talk to girls at parties", de John Cameron Mitchell, un teen movie boosté aux amphétamines.

Beauté classique, blonde à la peau diaphane, Elle est le genre d’actrice devant laquelle on aurait pu réprimer des bâillements tant elle représente la jeune femme "upper class", élevée au bord d’une piscine des Hamptons. C’est justement au bord d’une piscine, mais celle de l’hôtel Château Marmont, en Californie, qu’Elle a été révélée par le film Somewhere de Sofia Coppola où, en ado mal dégrossie, elle apprivoise un papa infantile (Stephen Dorff). Auparavant, elle avait été la fille de Brad Pitt et de Cate Blanchett dans Babel (2006). Pas mal du tout pour un début. Elle aurait pu continuer ainsi, petite fiancée de l’Amérique abonnée aux grandes fresques hollywoodiennes ou aux films romantiques si un grain de sable n’était venu gripper la belle machine. Non pas côté vie privée : Elle n’est jamais sortie avec Justin Bieber, ne copine pas avec Taylor Swift, ne fait jamais la une des sites people. Non, c’est dans les rouages de sa carrière que le grain de sable est venu se loger, donnant à son C.V. une tournure indé passionnante.

La bascule a lieu en 2016. Dans 20th Century Women, film formidable mais hélas méconnu, elle incarne, la clope au bec, la jeune voisine nymphomane d’un ado féministe. La même année, elle est la star de The Neo Demon, film ultraviolent où elle joue un mannequin débutant dont la gloire soudaine attise la haine de ses rivales. On a encore en tête l’image de son corps sanguinolent et démantibulé au fond d’une piscine. Et puis le vingt juin prochain sort How to talk to Girls at parties, un ovni cinématographique sexy, psychédélique et terriblement romantique. On y voit l’actrice vomir, faire pipi, hurler dans un micro, rouler des pelles à des garçons et à des filles sans que quiconque trouve à y redire puisqu’elle joue une extra-terrestre amoureuse d'un jeune punk, qui s’initie aux us et coutumes des terriens. On pouvait compter sur John Cameron Mitchell, le réalisateur du très queer & culte Shortbus, pour insuffler à son troisième long métrage ce tout ce qu’il faut d’immoralité et de tendresse. Face à Elle, un acteur charmant, Alex Sharp, et une Nicole Kidman géniale en mère maquerelle punk. Il semblerait qu’Elle soit bien partie pour avoir une carrière aussi brillante, fantasque et foisonnante que son aînée. Car le détail a son importance (et nous découragerait presque d’avoir la moindre ambition dans la vie) : Elle Fanning n’a que vingt ans.

How to talk to girls at parties, de John Cameron Mitchell, sortie le 20 juin

Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus