"Ben is back" : Julia Roberts est dans la galère ! "Ben is back" : Julia Roberts est dans la galère !

Cinéma

"Ben is Back" : Julia Roberts est dans la galère ! par Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Lundi 14 Janvier 2019

Julia Roberts, dans la peau d’une mère qui tente de sauver son fils drogué, accomplit un énième come-back deux mois avant les Oscars. Hélas, ce mélo sirupeux n’ajoute rien à sa gloire.

C’est tous les ans la même rengaine… En décembre aux Etats-Unis, puis en janvier du côté de chez nous - soit, en gros, deux mois avant la cérémonie des Oscars (qui se déroulera le 25 février) - nos amis américains aiment sortir sur les écrans des films où s’affichent des stars hollywoodiennes en roue libre, prêtes à tout pour séduire les foules en appuyant sans modération sur la pédale lacrymale. Des films conçus pour émouvoir les jurys en pâmoison et pour rafler des statuettes lors de la grand-messe hivernale.

Cas d’école cette saison : Ben is Back, de Peter Hedges, un réalisateur connu pour être le père de Lucas Hedges, un excellent jeune acteur vu, entre autres, dans Manchester by the sea, le chef-d’œuvre de Kenneth Lonergan. La fiction d’aujourd’hui ressemble à tout point de vue à une affaire de famille puisque, devant la caméra de son papa, Lucas incarne le héros donnant son nom au film : Ben, un type de 19 ans camé et ingérable qui, alors qu’il est censé suivre une cure de désintoxication dans un centre spécialisé, s’en échappe pour retourner chez lui la veille de Noël. Si Holly, sa maman, l’accueille à bras ouvert malgré les nombreux méfaits commis par le passé par le toxico, le reste de la famille, contemplant son sapin avec tristesse, redoute le pire. Qui arrivera peut-être.

Le combat d’une maman au "cœur gros comme ça" pour sauver son fils paumé et le protéger de tous, y compris et surtout de lui-même… Avec un tel argument, les risques du chantage aux grands sentiments et du mélo vociférant sont innombrables. Mauvaise nouvelle : Ben is back n’évite pas les pièges qui lui tendent les bras et ne semble exister que pour permettre à son actrice principale, Julia Roberts, de s’adonner à une partition larmoyante en n’oubliant aucun trémolo. Problème : si l’actrice, au cœur de chaque plan ou presque, n’est pas soudainement devenue mauvaise (elle campe même son héroïne aux abois de façon plutôt convaincante), le film, qui tourne au thriller improbable quand Ben se retrouve embarqué dans une sinistre aventure avec des dealers patibulaires, est si maladroit et démonstratif qu’il décourage nos désirs sincères d’émotion. En 2001, Julia Roberts remportait l'oscar de la meilleure actrice pour sa prestation ébouriffante dans le Erin Brockovich, de Steven Soderbergh. 18 ans plus tard, Ben is Back souffre de la comparaison.

Ben is Back, de Peter Hedges, avec Julia Roberts, Lucas Hedges, Courtney B. Vance… Sortie le 16 janvier 2019.

Olivier De Bruyn

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires