Au poste ! Sauvé par Benoît Poelvoorde Au poste ! Sauvé par Benoît Poelvoorde

Cinéma

"Au poste !" : Benoît Poelvoorde sauve le nouveau film de Quentin Dupieux par Erick Grisel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Vendredi 22 Juin 2018

Habile, très habile, "Au poste !" le dernier film de Quentin Dupieux, qui se déroule dans le huis-clos d’un commissariat de police! Mais tant d’habileté a bien failli nous lasser. Heureusement qu’il y a Poelvoorde, au poil, comme d’hab...

C’est comme ça, on n’y peut rien : on l’aime bien Benoit Poelvoorde. Un comédien qui joue divinement bien même quand il doit la boucler et écouter les copains. Dans le film Au poste !, il parvient à mettre de la subtilité dans ses mimiques les plus outrées. Il faut le voir prendre des airs consternés, gigoter sur son siège, en écoutant les complaintes de son suspect numéro un dans cette affaire de meurtre : un homme est retrouvé le crâne fracassé sur le parvis d’une immeuble. Fugain, un brun moustachu, est le premier arrivé sur les lieux. Et le lieutenant Buron le soupçonne d’être plus impliqué dans le crime qu’il veut bien l’admettre. Qui aura le fin mot de l’histoire :  l’innocent malchanceux ou le flic incompétent ?

La garde à vue est un genre cinématographique à part entière qui peut laisser de marbre ou passionner. Mais pour un acteur, c’est toujours payant. Sophie Marceau a gagné ses galons d’actrice à partir du moment où elle s’est faite durement interroger par Depardieu dans Police de Maurice Pialat (1985). Le comique Michel Galabru a décroché un césar en 1976 pour son rôle de suspect dans Le juge et l’assassin de Bertrand Tavernier. Et le Garde à vue de Claude Miller, en 1981, avec Lino Ventura et Michel Serrault, représente l’acmé du genre. Avec son rôle de flic paresseux qui se croit malin dans Au poste ! Benoît Poelvoorde se pose en digne successeur. L’humour et la folie en plus. A ses côtés : deux acteurs aux petits oignons : Anaïs Demoustier ( pour une fois drôle !) et Philippe Duquesne (toujours génial). Alors d’où vient ce sentiment de lassitude qui nous étreint alors que le film ne dure qu'1h13 ? Une histoire d’équilibre sans doute entre réalisme et burlesque. Face à Poelvoorde, le personnage joué par Grégoire Ludig n’est pas assez paumé ou affolé. Quand les personnages se retrouvent dans les flashbacks puis se donnent rendez-vous dans la suite de l’histoire, on se dit que c’est une bonne idée, sauf que cela nous fait décrocher. Habitué sans doute au Rubik’s cube des sons électro, Quentin Dupieux (alias Mr Oizo) joue un peu trop au geek côté scénario, et s’il nous nous rattrape in extremis grâce à un final très bien goupillé, il nous aura quand même un peu perdu en chemin.

Au poste ! de Quentin Dupieux, sortie le 4 juillet.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus