3 bonnes raisons d’aller voir "Monsieur Je-sais-tout" 3 bonnes raisons d’aller voir "Monsieur Je-sais-tout"

Cinéma

3 bonnes raisons d’aller voir "Monsieur Je-sais-tout" par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Lundi 7 Mai 2018

Une comédie française avec Arnaud Ducret dans le rôle d'un entraîneur de foot un peu macho : ce "Monsieur Je-sais-tout" de François Prévôt-Leygonie et Stephan Archinard nous donnait moyennement envie. Pourtant, on a vraiment aimé ! Voici trois bonnes raisons d'aller le voir en salle le 9 mai 2018.

#1 Arnaud Ducret casse son image de comique relou

On l’avoue, on avait un peu de mal à croire qu’Arnaud Ducret puisse laisser son costume d’humoriste (potache) au placard le temps d’un film. Et on a eu tort. Ce rôle de célibataire qui voit débarquer dans sa vie son neveu autiste, lui va comme un gant. Et le registre dramatique ne lui est visiblement pas étranger. D'habitude, sur les plateaux télé ou dans ces films, Arnaud Ducret dégage une certaine assurance, mais ici, il tombe le masque et son interprétation est brillante. Sans rire.

©2018 WY PRODUCTIONS –GAUMONT–FRANCE 3 CINEMA

#2 Pas de chichis autour du syndrome d’Asperger

Adapté du roman d’Alain Guillot, La Surface de Réparation, Monsieur Je-sais-tout met en lumière le syndrome d’Asperger, une forme assez méconnue de l’autisme, à travers le personnage de Léonard, brillamment interprété par le jeune Max Baissette de Malglaive. Doté d’une intelligence hors du commun et passionné de jeux d'échecs, Léonard déboule dans la vie de son oncle sans prévenir. Cette rencontre aussi singulière qu'explosive va bouleverser l'existence de Vincent et offrir à Léonard la chance de sa vie : celle d’intégrer une équipe de foot. Précisons que Max Baissette de Malglaive n’est pas autiste dans la vie. Son jeu d’acteur, sans être larmoyant, est remarquable. Tout comme le film lui-même qui s'empare du thème de l’autisme, sans en faire des tonnes.

©2018 WY PRODUCTIONS –GAUMONT–FRANCE 3 CINEMA

 #3 Alice David rayonne (et fait de la moto)

Habituée des comédies françaises (BabySitting 1&2, Les Francis…),  Alice David se révèle dans Monsieur Je-sais-tout plus grave et plus sérieuse, mais toujours aussi pétillante. Elle incarne Mathilde, la jeune médecin un peu badass du club de foot de La Rochelle, qui décèle rapidement chez Léonard le syndrome d’Asperger. Et qui, à force de patience, aide Léo à établir un lien avec son oncle Vincent. On vous l’accorde, le happy end était couru d’avance, mais comme le duo Arnaud/Max fonctionne à merveille, on ne boude pas son plaisir. 

©2018 WY PRODUCTIONS –GAUMONT–FRANCE 3 CINEMA

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus