Make-up d’Halloween : c’est quoi, le "Día de Muertos" ? Make-up d’Halloween : c’est quoi, le "Día de Muertos" ?

Maquillage et tendances

Make-up d’Halloween : c’est quoi, le "Día de Muertos"? par Coline Clavaud-Mégevand

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 31 Octobre 2018

En ce jour d’Halloween, vous avez peut-être prévu de vous maquiller façon tête de mort et de vous coiffer d’une couronne de fleurs. Une esthétique façon "Día de Muertos", ou "jour des morts" en français. Comme c’est toujours mieux de comprendre une culture avant de s’en inspirer, on fait le point sur cette importante fête mexicaine.

Parmi les nouveaux classiques d’Halloween, on trouve en bonne place les couronnes de fleurs imposantes et les make-up tête de mort, avec cœur autour des yeux et bouche cousue. Une tendance popularisée par YouTube, où les vidéos "día de muertos makeup" et "mexican halloween makeup" cumulent des millions de vues. Mais d’où vient cette esthétique mi-morbide, mi-pop ?

Elle est originaire du Mexique, et s'inspire des crânes en sucre que les Mexicains déposent sur les tombes de leurs proches, à l’occasion du Día de Muertos. Cette fête, très importante pour la population et la diaspora, se déroule chaque année pendant deux jours, les 1er et 2 novembre. Et si ces dates suivent celle d’Halloween, aucun rapport entre les deux célébrations à la base. La seconde nous vient en effet des îles anglos-celtes et marquait l’entrée dans la nouvelle année il y a de ça 3000 ans.
Les rituels du Día de Muertos ? On se rend au cimetière avec les siens et on mange sur les tombes, puis on y dépose de la tequila pour les adultes, des jouets pour les enfants, mais aussi les fameux crânes en sucre et de la nourriture. Les familles vont également chanter et danser, fabriquer des autels ornés de bougies et de fleurs qui seront posés dans leur maison, et prier pour les âmes des défunts, qui sont censées revenir sur Terre durant ces deux jours.

Mêler ainsi la mort et la vie vous semble antinomique ? Le but est justement de trouver du réconfort en temps de deuil, mais aussi, de se rappeler que nous restons mortels... Au Mexique, la frontière entre la vie et la mort n’est d'ailleurs pas aussi étanche que dans nos cultures occidentales. Quant aux rituels pratiqués aujourd’hui, ils ont une double origine. Durant la période aztèque, la population rendait un culte à ses morts et lui laissait des offrandes, pour les nourrir dans l’autre monde. En Espagne, la tradition était de déposer dans les cimetières du pain, du vin et des fleurs pour la Toussaint, fête catholique de tous les saints et saintes. Lors de l’invasion des conquistadors, suivie de massacres et de la conversion forcée des autochtones au catholicisme, les Espagnols n’ont pas complètement éradiqué les rituels aztèques, qui entraient en résonnance avec leurs propres croyances. Ils ont par contre imposé la période de la Toussaint. Un syncrétisme qui se poursuit aujourd’hui, puisqu’à l’esthétique du Día de Muertos vient se mêler celle d’Halloween et d’autres références pop culture. Alors, qui c'est qui va briller en soirée, ornée de son plus beau maquillage tête de mort ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus