Règles : comment choisir ses protections hygiéniques écoresponsables ? Règles : comment choisir ses protections hygiéniques écoresponsables ?

Vanity

Règles : comment choisir ses protections hygiéniques écoresponsables ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mardi 18 Juin 2019

Tous les ans, 45 milliards de protections hygiéniques sont utilisées dans le monde. Problème : la plupart ne sont pas recyclées et mettent jusqu’à 800 ans pour se décomposer. Polluantes, toxiques et coûteuses, on ne peut pourtant pas s’en passer. À moins d’opter pour des options écolos. Passage en revue des alternatives écoresponsables.

Au cours de sa vie, une femme utilisera en moyenne 10 000 à 15 000 protections hygiéniques, la plupart terminant leur course dans la poubelle. Ainsi, 45 milliards d’entre elles sont jetées tous les ans et, bien entendu, la plupart ne sont pas recyclées, mettant parfois 500 à 800 ans à se désagréger. Un récent rapport de la Commission européenne a d’ailleurs prouvé que les protections jetables se plaçaient en cinquième position des déchets les plus fréquemment échoués sur les plages. Pourtant, selon une étude menée par le groupe Nielsen, 82% des femmes déclarent vouloir plus de transparence autour des produits qu’elles utilisent, et 62% aimeraient voir apparaître les compositions sur les emballages. Une première bonne raison pour les marques d’opter pour des solutions plus responsables, qui attirent de plus en plus de consommatrices tant le coût, écologique et financier, des serviettes et autres tampons hygiéniques est considérable. Voici de quoi vous y retrouver.

Les tampons en coton bio 

La plupart des tampons vendus en grandes surfaces sont conçus à partir de cellulose, blanchie au chlore, aussi néfaste pour la santé que pour la planète. Mais depuis quelques années, certaines entreprises proposent des alternatives créées à partir de coton bio qui, lui, n’a pas besoin d’être blanchi puisqu’il l'est naturellement. Premier bon point : leur production est bien plus écologique qu’une conception classique et surtout, ces produits ne mettent pas nos muqueuses en contact avec des produits chimiques.

Nett a donc lancé une gamme de tampons bio certifiés Ecocert et Oeko-Tex, un système de certification international qui répond à des normes de sécurité et d’hygiène très strictes. Tampax s’est également mis au vert en concevant Cotton Comfort, sa nouvelle gamme certifiée Oeko-Tex, composée de coton issu de filières responsables avec un applicateur en plastique végétal. Des produits d’hygiène écoresponsables abordables : comptez entre 3€ et 5€ la boîte. Seul hic : ces tampons ne sont jamais entièrement écologiques puisque, par mesure d’hygiène, ils sont enveloppés dans un plastique jetable.

Les serviettes hygiéniques bio

En apprenant l’existence des serviettes hygiéniques bio, on était à deux doigts de crier à l’arnaque. Et pour cause, par définition, une serviette jetable est loin d’être écolo, mais cela ne signifie pas pour autant que les produits eux-mêmes ne sont pas bio. Cette appellation signifie simplement que le coton utilisé provient de l’agriculture biologique. C’est toujours mieux que rien.

Les protèges-lingeries lavables

En plus d’être écologiques puisque réutilisables, les protections lavables sont également extrêmement économiques. Un point non négligeable quand on sait qu’en moyenne, une femme dépense 23 500 € pour ses règles au cours de sa vie. Elles permettent de lutter contre les déchets plastiques et les objets à usage unique et se conservent jusqu'à cinq ans. Elles demandent toutefois de faire un petit investissement au départ : comptez 25 € environ pour les protèges-lingeries Intimy Care disponibles en grandes surfaces et en parapharmacies, et entre 15 € et 19 € pour ceux de la marque Dans ma culotte, leader français du marché.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by dans ma culotte (@dansmaculotte) on

La cup ou coupe menstruelle

On l’a dit championne en matière d’écologie, mais est-ce vraiment le cas ? Sur le principe, oui. Mais la cup étant faite de silicone ou de TPE (un dérivé du plastique), son recyclage pose encore problème. Bien entendu, elle reste tout de même une bonne alternative écoresponsable puisqu’elle est réutilisable cinq voire dix ans. Surtout, elle est hypoallergénique et devrait donc être sans danger pour la santé des femmes. De ce côté-là aussi les frontières sont troubles, les dernières études sur sa toxicité étant plutôt négatives… Là encore, l’investissement de départ est plus conséquent qu’une simple boîte de tampons, mais la coupe menstruelle se rentabilise assez rapidement. Surtout, de plus en plus de marques se lancent dans leur commercialisation, la rendant bien plus accessible. Désormais, vous pouvez vous en procurer une pour une vingtaine d’euros (Saforelle et Be’cup).

La culotte menstruelle

La culotte menstruelle alias la culotte lavable se porte comme un sous-vêtement classique, à la différence près qu’elle est spécialement conçue pour absorber le sang pendant les règles. Une solution durable qui, si elle n’est pas encore populaire en France, tend à se démocratiser. Pour vous en procurer, mieux vaut donc aller fouiller sur le web. Smoon commercialise par exemple des culottes capables de protéger pendant douze heures. Et en plus d’être écolo, la marque est solidaire et 1% de son chiffre d’affaire est reversé à la Maison des Femmes qui accueille des femmes victimes de violences. Réjeanne, quant à elle, est une entreprise française dont les modèles se portent facilement et ressemblent à s'y méprendre à des sous-vêtements classiques. Prix de l’engagement écolo : 34 € minimum, à l’exception près des culottes menstruelles de Saforelle vendues 24 € environ en pharmacie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Réjeanne ???? (@rejeanneunderwear) on

Vous voilà parées pour des règles écolos.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires