Quand la beauté se définit par la différence Quand la beauté se définit par la différence

Beautiful people

5 mannequins qui redéfinissent les codes de la beauté par Donia Bousenna

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Jeudi 6 Septembre 2018

Hier, le mannequin canadien atteint de vitiligo Winnie Harlow a défilé à Shangai pour Tommy Hilfiger. Qu’elles souffrent de maladie de la peau, de cancer du sein ou d’albinisme, focus sur ces personnalités qui font le buzz et font bouger les lignes.

Winnie Harlow, le mannequin vitiligo qui s’assume
Touchant 1% de la population mondiale, le vitiligo est une maladie qui crée une dépigmentation de la peau avec l’apparition de tâches blanches. Moquée depuis son plus jeune âge (on l’appelle "la vache" ou "le zèbre"), la Canadienne participe à une émission qui va la changer et la faire connaître dans le monde entier : "America’s Next Top Model ". "Nous n’avons rien de différent. C’est juste de la peau. Des gens ont la peau noire, la peau marron, moi j’ai les deux", affirme Winnie Harlow. Autoproclamée porte-parole des malades de vitiligo, elle réussit à faire de sa différence un atout et défile aujourd’hui pour les plus grands.


© Getty / Pietro D'aprano

Ericka Hart, militante contre le cancer du sein
Cette jeune femme noire de 28 ans a été victime d’une ablation du sein suite à un cancer. En 2016, elle participe à l’Afro Punk Topless afin de montrer qu’elle aime son corps et qu’elle assume ce qu’elle est. Depuis, elle encourage les femmes victimes du cancer à s’accepter et s’aimer. En montrant ses cicatrices au grand jour, elle fait en sorte qu’être malade et différent ne soit plus un tabou. 


© Getty / Arun Nevader

Moffy, un regard différent qui séduit les magazines
Longtemps exclus du fait de son regard atypique, Moffy ne fait pas fureur auprès des photographes. A l’exception d’un, Tyron LeBon, qui décide de casser les codes et de shooter Moffy pour POP Magazine. Grâce à cela, sa carrière décolle. Elle signe un contrat avec l’agence Storm, là où tout à commencé pour la célèbre Kate Moss. Comme quoi, sortir de sa zone de confort c’est pas mal parfois !


© Getty / David M Benett

Shaun Ross, un albinos... et top model
Cet Américain albinos a la côte auprès des magazines et des créateurs. Défilé pour Alexander McQueen, apparition dans des clips de stars (Beyoncé, Lana del Rey...), son physique est réellement un atout ! Shaun est surtout un mannequin engagé, car il a créé une plateforme "InMySkin" ("Dans ma peau") qui constitue pour lui un moyen de s’exprimer et d’être soi-même.


© Getty / Frazer Harisson

Sara Geurts, elle ne fait pas du tout son âge 
26 ans dans le corps d’une femme de 50-60 ans. Vous y croyez, vous ?  Hélas, ça existe. Sara Geurts est atteinte du syndrome d’Ehlers-Danlos, une maladie qui affecte les articulations et la peau. C’est un phénomène très rare, puisqu’il n'atteint qu’un individu sur 5 000. l'Américaine a connu un parcours difficile et peine à s’assumer durant plusieurs années. A 22 ans, une rupture amoureuse vient changer sa vie. Elle décide de créer son compte Instagram : ses photos font le buzz avec 25 000 j’aime dès le début. A partir de ce moment-là, l'Instagrammeuse prend confiance en elle et souhaite devenir "le visage du syndrôme d’Ehlers-Danlos" dit-elle. 


© Getty / Michael Bezjian

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus