Rosacée Rosacée

News

Rosacée : un dermatologue explique ses origines et comment adapter sa routine de soin par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 24 Avril 2020

Souvent confondue à tort avec de l'acné, la rosacée est une maladie inflammatoire chronique à part entière. Dermatologue et directeur de la communication scientifique chez Uriage, Toni Ionesco nous a tout expliqué sur cette maladie et comment adapter notre routine de soin lorsqu'on en souffre.

Rougeurs, vaisseaux apparents, éruptions cutanées… Représentant entre 2 et 3% des consultations en dermatologie en France, la rosacée est encore mal connue. "La rosacée est une maladie inflammatoire chronique du visage qui associe des rougeurs diffuses - érythrose -, ou localisées avec des vaisseaux apparents -  couperose - et/ou des 'boutons' rouges inflammatoires - rosacée inflammatoire. Cette forme a un aspect plus ou moins proche de celui de l’acné ", précise le docteur Toni Ionesco, dermatologue, avant de souligner, à propos de l'acné : "On a longtemps parlé 'd’acné rosacée', terme impropre car il ne s’agit pas d’acné, il ne faut pas les confondre". Celui qui est aussi directeur de la communication scientifique chez Uriage, précise que la rosacée touche "surtout les adultes d’âge moyen" et que "si les rosacées débutant à un âge tardif sont rares, elles restent fréquentes chez la femme après l’âge de 30-35 ans". Elle serait par ailleurs trois fois plus prédominante chez les femmes que chez les hommes, "notamment celles originaires du Nord de l’Europe et ayant une peau plutôt claire - phototypes I à III - se plaignant d’avoir une 'peau sensible', 'réactive', d’avoir des bouffées passagères de rougeurs et de chaleur du visage, flush, au changements brusques de température", ajoute le dermatologue. "Une partie de ces femmes développent des rougeurs permanentes, couperose, et/ou des 'boutons' rouges, inflammatoires des joues, du nez, la 'rosacée' proprement dite", précise-t-il. 

Comment adapter sa routine de soin ?

Maladie inflammatoire sérieuse, la rosacée nécessite une visite chez un dermatologue. Si, bien évidemment, "le traitement médicamenteux est réservé aux formes inflammatoires de rosacée avec des crèmes à base de métronidazole, des antibiotiques par voie orale (immunomodulateurs de la famille de la doxycycline), des vasoconstricteurs", le docteur Toni Ionesco ne néglige pas l’utilisation de "soins dermo-cosmétiques". Déjà, selon le dermatologue, il faut mettre en place des gestes préventifs, surtout en cas d'exposition au soleil ! "La prévention commence par la protection contre le soleil qui est un facteur aggravant de la couperose/rosacée dans tous les cas. Et ce, par tous les moyens : chapeau, lunettes de soleil, crème solaires protectrices aux facteurs de protection SPF30 (Roséliane Crème SPF30 ou Roséliane CC crème SPF30) ou 50+ (Bariésun crème sans parfum SPF 50+)", recommande-t-il. Surtout, on évite l'"utilisation de crème à base de cortisone, aggravante".
Ensuite, une bonne routine s’articule autour d’une "hygiène non-détergente, non-agressive et décongestionnante" que l’on compose, selon le dermatologue, avec un nettoyant et un démaquillant doux - par exemple, une huile -, suivi d’une protection solaire. Le soir, le soignant préconise d’appliquer "une crème apaisante adaptée comme Roséliane Crème ou Roséliane Riche, pour les peaux plus sèches". Pourquoi ? Parce que "ces produits préservent et réparent la barrière cutanée, protègent les vaisseaux". Et dans l’assiette, que faut-il éviter ? Sur ce point le docteur Ionesco est catégorique : "il faut surtout éviter de consommer de l’alcool, éviter aussi les épices", mais aussi, plus surprenants, "les liquides trop chauds qui peuvent aggraver les symptômes".

Le bon shopping :

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires