Naturo Naturo

News

Les conseils de la naturopathe Julia Simon pour booster son système immunitaire par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 20 Mars 2020

Protéger et entretenir son système immunitaire c'est possible grâce à l'alimentation. À l'occasion de la publication de son ebook sur ce sujet, Julia Simon, naturopathe et auteure, a livré de précieux conseils à Glamour.fr.

En ces temps de pandémie, plus que jamais, notre système immunitaire se rappelle à nous. Pour soigner et entretenir ce valeureux défenseur contre les virus, des gestes simples peuvent s'intégrer à votre routine. Naturopathe et auteure à Paris, Julia Simon sensibilise sa patientèle via ses consultations mais aussi sur son profil Instagram. Sur ce dernier, elle donne moults conseils quotidiennement. Spécialisée dans l'accompagnement des femmes enceintes - auteure du livre Bien vivre le quatrième trimestre au naturel, éd. First - la naturopathe a mis en ligne un ebook gratuit rempli de conseils pour booster son immunité par son alimentation, lors de sa grossesse. Mais ces recommandations peuvent être adoptées par tous ! En voici quelques-unes, que la professionnelle a partagées à Glamour.fr.  

Dans l'assiette : oui à la vitamine C et aux aliments fermentées

Julia Simon l'assure, même si cela est pratique, se ruer sur les pâtes "n'apporte rien au niveau des vitamines", et donc pas plus dans le contexte actuel de crise du coronavirus. La grande alliée du système immunitaire, c'est la vitamine C, qui se rencontre dans de nombreux aliments. "On retrouve de la vitamine C dans les légumes et les fruits colorés", explique-t-elle, avant de préciser : "dans les citrons, les mangues, le chou rouge ou le chou frisé, qui est de saison". La bonne idée, c'est aussi le bouillon de poulet et légumes : "on le fait cuire longtemps à feu doux, afin de laisser le temps au collagène de se libérer du poulet". La recette de la naturopathe est à retrouver dans son ebook et en exclusivité ci-dessous.
Côté boisson, Julia Simon encourage à se tourner vers les boissons fermentées, telles que le kombucha, obtenue grâce à une culture symbiotique de bactéries et de levures dans un milieu sucré. On peut en commander sur les sites de denrées alimentaires bio, tels que Kazidomi. Elle plébiscite une autre boisson fermentée, le kéfir, obtenue grâce à la fermentation du lait ou de jus de fruits sucrés, préparés à l’aide de grains de kéfir, un levain constitué de bactéries lactiques et de levures.

Les compléments alimentaires et les plantes

"Dans la naturopathie, on apprend que l'immunité part de nos intestins", explique Julia Simon. Du coup, la professionnelle encourage à se tourner vers les probiotiques qui vont agir sur le microbiote. On trouve ces compléments alimentaires facilement en pharmacie.
Côté plantes, aussi, des amis ! Les compléments alimentaires aux extraits de cyprès et d'échinacée, enrichissent le profil moléculaire. On les prend en gellule auprès par exemple du laboratoire Pileje Phytostandard.  "Le sureau est un anti-viral sans sucre ni alcool, donc parfait pour tous, femmes enceintes et enfants compris", précise-t-elle. Ce dernier, au format liquide, est à commander aussi auprès du laboratoire Pileje.

Calmer le système nerveux par la luminothérapie et la cohérence cardiaque

Comme le rappelle la naturopathe, l'immunité et le système nerveux sont intimement liés. De ce fait, elle recommande chaudement la luminothérapie, reconnue pour ses bienfaits sur le moral. Même en période de confinement, se poster quelques minutes par jour devant une fenêtre s'avère bénéfique, assure-t-elle.
Afin de calmer son système nerveux, Julia Simon recommande de pratiquer la cohérence cardiaque. "De nombreuses applications comme RespiRelax par exemple propose des exercices de respiration simples, à faire 3 fois par jours pendant 3 minutes", conclut Julia Simon. Alors on s'y met ?

La recette du bouillon de poulet de Julia Simon :
1 kg de carcasse de poulet ou 12 ailerons ou 12 pilons
2 carottes (non pelées), brossées et coupées en rondelles
1 oignon, non pelé (juste lavé) et coupé en quatre
2 gousses d’ail, pelées
2 branches de céleri, coupées en rondelles
1 petit poireau, coupé en rondelles
1 bout de gingembre frais (long comme le pouce)
1 feuille de laurier
2 branches de thym
1 petite botte de persil, hachée grossièrement (avec les tiges d’une coté, et les feuilles de l’autre)
Sel, poivre.
Préparation : Commencez par rincer la carcasse de poulet (ou les ailerons/pilons) sous l’eau, puis déposez-les au fond d’une cocotte et recouvrez d’eau froide. Portez à frémissement pendant une trentaine de minutes et écumez (cela signifie que vous allez enlever l’écume et les impuretés qui se forment à la surface) régulièrement.
Ajoutez ensuite les légumes et les aromates. Salez et poivrez.
L’astuce du chef pour les aromates : faire un bouquet garni (enrouler dans une feuille de poireau le thym, le laurier et des queues de persil, ficeler le tout) pour faciliter le retrait des aromates en fin de cuisson.
Portez à frémissement, puis baissez le feu jusqu’à ce que l’eau fume (sans bouillir) et laissez cuire ainsi à feu doux pendant deux heures environ, sans couvrir. La viande va se détacher au fur et à mesure des os.
À la fin de la cuisson, vous pourrez retirer la carcasse et/ou les os ainsi que les aromates pour ne garder que les légumes, la viande et le bouillon.
L’astuce du chef pour les aromates : faire un bouquet garni (enrouler dans une feuille de poireau le thym, le laurier et des queues de persil, ficeler le tout) pour faciliter le retrait des aromates en fin de cuisson.
Deux options s’offrent à vous :
— vous pouvez filtrer le bouillon pour ne garder que le liquide. Je vous conseille alors de le faire refroidir, puis de le mettre dans des bocaux en verre (pratique pour emporter à la maternité) que vous mettrez au congélateur une fois refroidi (pendant 3 mois maximum).
— vous pouvez garder les morceaux de viande et les légumes avec le bouillon pour en faire une soupe. Vous pourrez conserver le tout environ 4 jours au réfrigérateur.
Vous pourrez rajouter le persil haché (riche en fer) au moment de servir.

Julia Simon consulte sur rendez-vous dans son cabinet situé 26 Rue de Meaux, 75019 Paris. 
Elle est l'auteure du livre 
Bien vivre le quatrième trimestre au naturel, éd. First.
Son ebook, "Booster votre immunité grâce a l’alimentation" est disponible sur son site, onglet "Guide gratuit".
De nombreux conseils sont à retrouver sur son compte Instagram


Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires