Santé : une intelligence artificielle pour détecter les cancers de la peau Santé : une intelligence artificielle pour détecter les cancers de la peau

News

Santé : une intelligence artificielle pour détecter les cancers de la peau par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Le 29 mai 2018, une équipe de chercheurs a annoncé avoir conçu une intelligence artificielle capable de déceler les lésions et grains de beauté potentiellement cancéreux. Un avancement scientifique et technologique considérable, qui ne remplacera cependant pas les médecins. Explications.

Des chercheurs germano-franco-américains viennent de dévoiler un outil qui pourrait bien révolutionner la recherche contre le cancer de la peau : une intelligence artificielle capable de déceler les mélanomes. Les chercheurs, qui lui ont montré près de 100.000 images, ont comparé ses performances à celles de médecins venus de 17 pays différents. Et les résultats sont sans appel : 95% de bonnes réponses pour l’ordinateur, contre 89% pour les médecins. Mais attention, le but n’est absolument pas de les remplacer, simplement de leur apporter une aide non négligeable.
D’après le Centre international de recherche sur le cancer, 232.000 cas de mélanomes malins sont décelés chaque année, et environ 55.000 personnes en meurent. Mais détecté à temps, ce type de cancer peut être soigné sans trop de problème. D’où l’importance de cette nouvelle intelligence artificielle, qui pourrait ainsi permettre de réduire le nombre de décès. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus