Reverse Balayage : la nouvelle tendance capillaire étrange

News

Reverse Balayage : la tendance capillaire qui nous laisse perplexe

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

2018 est bel et bien l’année du renouveau, même en beauté ! Et la tendance qui cartonne déjà sur les réseaux sociaux, c’est le reverse balayage, le petit frère (un peu louche il faut bien l’avouer) du balayage classique. On vous explique.

Initialement, le balayage est une technique qui permet d’éclaircir les pointes pour donner l’impression à tous vos collègues que vous avez passé l’été aux Bahamas, alors que vous êtes restée chez vous à regarder des séries... Le reverse balayage est, tout simplement, l’inverse de la technique classique. L’idée est d’avoir des pointes (beaucoup) plus foncées que les racines. En clair, on fonce son blond (naturel ou non) au niveau des pointes, et on leur donne une teinte caramel ou noisette. Pour réinventer un classique de la coiffure en deux en trois mouvements, il suffisait donc de l’inverser. Mais oui bien sûr, pourquoi on n’y a pas pensé avant ? Peut-être parce que le résultat n’est, tout compte fait, pas si concluant. En tout cas, à la rédaction de Glamour, on n’est pas vraiment convaincues, mais obligées de reconnaître que c’est une bonne manière de ne pas faire comme tout le monde !

On vous laisse admirer le résultat ! 

Platinum ✨ #reversebalayage #licensedtocreate #blondehair #instylesalon #bright #highlights #bright

Une publication partagée par Destiny Day (@_destinyshairdesign_) le

Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.