Les brumes anti-pollution, ça fonctionne ?

News

Les brumes anti-pollution, ça fonctionne ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Jeudi 6 Avril 2017

Avec les pics de pollution, on peut être tenter de protéger sa peau avec des brumes de soin anti-pollution. Mais... ça marche vraiment ça ? On a enquêté, telles les Bernarde de la Villardière des cosméto.

La réponse est claire : oui ! Elles sont au visage ce que les top-coats sont aux vernis : un bouclier invisible. Mieux, elles contiennent des agents visant à piéger et à solubiliser les polluants hydrophiles et lipophiles qui se déposent sur l’épiderme. Jusqu’à présent, on les vaporisait sur le visage le matin avant de partir au bureau, désormais on conseille de répéter l’opération deux ou trois fois dans la journée. Mais aussi le soir après le démaquillage, et le matin au lever pour purifier la peau de la pollution "indoor".

Yasmine Meurice, adaptation Magali Bertin

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus