Etude : dormir serait meilleur pour la santé que faire du sport Etude : dormir serait meilleur pour la santé que faire du sport

News

Etude : dormir serait meilleur pour la santé que faire du sport

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Les flemmardes vont être ravies. D’après une étude menée par un expert du sommeil, il vaudrait mieux privilégier une bonne nuit de sommeil plutôt qu’une séance de sport pour être en bonne santé. Explications.

Rester au lit le dimanche matin ou se motiver pour se rendre à sa séance de sport, voilà un dilemme auquel on se retrouve souvent confrontées. Plus pour longtemps. Comme l'explique le Dr Guy Meadows, expert du sommeil chez Philips, au Cosmopolitan UK, une bonne nuit de sommeil réparateur serait meilleure pour la santé qu'une activité physique trop intense : "Dormir moins de 7 ou 8 heures par nuit augmente le pourcentage de graisse dans notre corps. Nos recherches montrent que les personnes qui ont une moyenne de 6 heures de sommeil par nuit sont 27% plus susceptibles d’être en surpoids", explique-t-il. Ce pourcentage augmenterait d'ailleurs considérablement à mesure que les heures de sommeil diminuent : "Ceux qui ont une moyenne de 5 heures de sommeil par nuit, eux, sont à 73% susceptibles d’avoir un excès de poids." La raison ? La présence dans le corps de deux hormones liées au sommeil qui régulent la sensation de faim. "La ghréline, une hormone digestive, régule notre appétit et donc la faim que nous ressentons, alors que la léptine, elle, régule le sentiment de satiété, le signal pour arrêter de manger" poursuit le docteur Meadows. "Les recherches démontrent qu’après une mauvaise nuit de sommeil, les niveaux de ghréline augmentent et ceux de léptine diminuent, ce qui signifie que nous nous sentons plus affamés après avoir peu dormi."

Et ce n’est pas tout. L’expert rappelle également que les personnes qui dorment moins ont davantage tendance à s'orienter vers des aliments plus caloriques : "Les scientifiques de l'Université d'Uppsala en Suède ont démontré que les personnes privées de sommeil sélectionnent des aliments qui sont en moyenne 9% plus caloriques que lorsqu'ils sont dans un état reposé." En clair, mieux vaut privilégier un sommeil réparateur et ainsi éviter de ses ruer sur la nourriture grasse.

Des arguments également partagés par Lily Soutter, célèbre nutritionniste britannique qui affirme que le repos est aussi bénéfique pour la santé qu’une séance de sport. Elle soutient que celle-ci serait complètement inefficace lorsque l’on est fatigué : "Pendant le sommeil, la réparation des tissus musculaires et de nouvelles cellules sont régénérées, par conséquent, la privation de sommeil est l'ennemi de la construction de cette masse musculaire importante." Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire le dimanche matin après une soirée arrosée : la grasse mat’.

G.V.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus