Confinement : voici pourquoi et comment pratiquer la pleine conscience Confinement : voici pourquoi et comment pratiquer la pleine conscience

News

Stress, moral, peau : voici pourquoi et comment pratiquer la pleine conscience par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 10 Avril 2020

La pleine conscience a de nombreux avantages sur la régulation de notre stress mais aussi sur la qualité de nos cellules. Experte en la matière, Coco Brac de la Perrière, qui donnera un live sur l'Instagram de la marque de nutricosmétique Evoleum le 15 avril, nous a livré des pistes de compréhension et des clés pour s'adonner à cette pratique.

Avez-vous déjà tenté de pratiquer la méditation en pleine conscience ? "Pas le temps", "Trop préoccupé"... Les excuses nous les avons toutes usées. En confinement, on ne peut pas se défiler : c’est le moment idéal pour s’y mettre. Pourquoi ? Parce que c’est excellent pour l’esprit mais aussi pour ralentir le vieillissement cutanée. Si, si, un cercle vertueux se joue bien ici. Et c’est ce qu’à bien compris, la toute nouvelle marque - sur le marché, son développement a nécessité deux ans de recherche - Evoleum, pour qui la beauté se pense de façon holistique. Dans cette période anxiogène de pandémie mondiale de coronavirus, la marque française a lancé un programme de live Instagram autour de la nutrition, la beauté, la santé, baptisé "Bien chez soi". C’est tout naturellement qu'elle a programmé un live inédit avec Coco Brac de la Perrière, experte de la pleine conscience. Auteure de trois livres et intervenante privilégiée de l’application Petit Bambou, elle nous a expliqué pourquoi nous ressentons plus de stress en confinement et comment s’adonner à la pleine conscience pour s’en délivrer.

Les trois stades face à une situation stressante

Coco Brac de la Perrière l’assure, le stress que nous développons depuis la mise en place des mesures de confinement est absolument légitime. "Le stress est une réaction normale à une situation anormale", explique simplement l’auteure. "La situation actuelle est très traumatogène : elle nous confronte à la mort d’une part et nous ajoute aussi une charge émotionnelle qui trouble notre esprit et notre sommeil. Pourquoi ? Parce qu’il faut que nous nous adaptions à de nouvelles façons de vivre, avec le télétravail par exemple", ajoute-t-elle. Et ce stress va rester car : "nous avons une mémoire cellulaire qui n’oubliera pas cette période". Alors autant s'en préoccuper.

Même si elle accorde que nous ne sommes pas tous égaux face à une situation stressante, Coco Brac de la Perrière pose les trois phases de réactions biologiques que nous rencontrons. 

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

Le stress est une réaction normale à une situation anormale

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous
D’abord, il y a la phase d’alarme qui crée des manifestations comme l’accélération du rythme cardiaque ou la transpiration. Ensuite la phase de résistance, "au cours de laquelle notre organisme essaie de lutter contre en produisant des hormones, le cortisol et l’adrénaline. Il existe un lien fort entre notre système nerveux, le stress chronique et notre peau puisqu'ils proviennent des mêmes tissus au niveau embryonnaire. Avec ce stress il y a une hausse de la production de radicaux libres et donc un vieillissement prématuré de la peau". Enfin, si la situation stressante se prolonge, intervient la troisième phase : on observe un stress chronique, le cortisol a saturé l’organisme et à longs termes on peut souffrir de problèmes cardiaques ou de dépression. Du coup, pour faire face à ce stress, Coco Brac de la Perrière recommande de trouver des outils tels que la pratique la pleine conscience. Dans les grandes lignes, il s’agit de se s’accorder un temps de méditation. Oui mais comment ?

Pratiquer la pleine conscience

Cette pratique, véritable moment pour se recentrer sur soi-même dans l'intimité, Coco Brac de la Perrière, nous en a livrée quelques pistes pour démarrer, les voici :

#1 Commencer par de petites sessions
"Il faut commencer par des sessions de cinq minutes par jour", préconise-t-elle. On peut aussi, dans la journée, s’accorder une pause d'une minute, simplement, toutes les heures. Une fois que l’on a acquis le mécanisme, alors la pleine conscience peut se jouer lors d’une promenade ou bien au cours d’une activité (en mangeant par exemple).

#2 Organiser un rituel
Le confinement est un moment de vide empli d'anxiété qui nous impose une "retraite forcée". On en profite donc pour se mettre en posture de non-agir. Sinon, on peut s'exercer lors du coucher ou bien le matin avant de démarrer sa journée. "Par exemple on peut mettre en place un rituel de lever", explique-t-elle.

#3 Suivre son souffle et prendre conscience de son corps
Dans la pleine conscience on arrête d'écouter son esprit au profit de son corps. Pour ce faire, on porte son attention sur sa respiration, en visualisant le chemin de l’air dans son corps. "On va écouter les endroits de son corps qui sont douloureux", suggère-t-elle.

#4 Se faire aider par des méditations guidées
De nombreuses applications proposent des accompagnements à la pratique de la pleine conscience. C’est le cas de Petit Bambou, Mind ou bien Méditations avec Christophe André. Et bien sûr, on peut commencer avec Coco Brac de la Perrière, le mercredi 15 avril prochain à 17 heures 30 sur le compte Instagram de la marque Evoleum.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires