Breaking news : des milliers de bactéries vivent dans vos vieilles culottes Breaking news : des milliers de bactéries vivent dans vos vieilles culottes

News

Breaking news : des milliers de bactéries vivent dans vos vieilles culottes par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Malgré les lavages fréquents, votre lingerie est un vrai nid à microbes et il faudrait renouveler votre stock de petites culottes plus souvent qu'on ne l’on croit.

Son élastique est distendu, sa couleur totalement passée, elle est (vraiment) moche, mais depuis plusieurs années, cette petite culotte occupe une place de choix au fond de votre tiroir à sous-vêtements. Et pour cause : elle ne vous a jamais lâchée en cas de fuite et vous vous y sentez bien même quand votre moral est au plus bas. Oui, c’est une culotte magique… mais carrément répugnante, puisque des milliers de bactéries s’y accumulent malgré les lavages. Transpi, sang, matières fécales ou encore mycoses, de très nombreux germes se déposent au fond des slips au cours d'une journée. Et selon une étude du Good House Institute, dix mille d’entre eux survivent à chaque lavage à la machine, facilitant alors les infections. 



Mais pas de fatalité. Selon une étude de l’Institut Pasteur relayée par Quechoisir, les textiles lavés à 30°C contiennent dix fois moins de micro-organismes qu’avant lavage, tandis que les textiles lavés à 40°C en contiennent 500 fois moins. Pour éliminer le maximum de bactéries, il est donc vivement conseillé de laver sa lingerie à 60, voire 90 degrés si elle est en coton, pour éliminer les microbes. Si on préfère les dessous en dentelle et qu'on ne veut pas les abîmer, on peut choisir des lessives désinfectantes, qui tuent les bactéries même à 30°C. Faire sécher son linge au soleil est aussi un moyen naturel de tuer les micro-organismes qui n’aiment pas les UV (encore faut-il avoir la possibilité de le faire sans exposer sa lingerie au monde entier). Enfin et surtout, dans l’idéal, il faut remplacer ses sous-vêtements tous les ans pour éviter de laisser proliférer les bactéries. Adieu vieille culotte du lycée...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.