Pourquoi les palettes pour les yeux nous rendent dingues Pourquoi les palettes pour les yeux nous rendent dingues

Le mois de la beauté

Pourquoi les palettes pour les yeux nous rendent dingues par Jeanne Dréan

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Lundi 26 Novembre 2018

Huda Beauty, Urban Decay… Certaines marques de maquillage ont le chic pour créer des palettes de fards à paupières qui, aussitôt lancées, sont déjà "sold out". Choix des coloris et des effets, buzz sur les réseaux sociaux, marketing bien rôdé… On vous détaille les raisons de l’engouement.

1 jeune femme sur 3 met du fard à paupières

D’après les données 2017 de l’institut d’études Mintel, 31% des 16-24 ans maquillent leurs paupières au moins une fois par semaine. De quoi expliquer le succès des palettes qui offrent de multiples couleurs de fards et d’effets, brillants, mats ou carrément glitter. De fait, 28% des jeunes femmes de cette même tranche d’âge déclarent avoir acheté une palette de plusieurs fards (duo, trio ou plus) dans les douze derniers mois. La raison ? Elle est à chercher du côté de l’esthétique et de l’image de soi : 22% d’entre elles disent avoir plus confiance en elles quand elles portent un smoky eyes.

1 palette Naked vendue toutes les 7 secondes

La première "palette à buzz", c’était la Naked d’Urban Decay. Un boîtier rectangulaire reconnaissable entre mille, composé de 12 teintes nude, avec des reflets mats ou chatoyants. Avec plus de 30 millions d’unités vendues depuis son lancement il y a huit ans, le succès a été phénoménal. Chaque année, la marque lance une nouvelle déclinaison qui s’arrache, à l’image de la dernière Naked Cherry Palette aux tonalités incandescentes. Pourtant, de vous à nous, elle est nettement plus difficile à utiliser quand on n’est pas une Youtubeuse ou une beautysta rompue à l’exercice du cut crease rouge. Chez Huda Beauty, le best-seller c’est aussi une palette aux tonalités chaudes : "avec sa magnifique combinaison de rouges riches, violets vibrants et oranges brûlés, notre palette Desert Dusk reste la plus vendue chez la plupart de nos détaillants depuis son lancement l'année dernière, indique sa créatrice, Huda Kattan. Les gens deviennent de plus en plus audacieux avec les couleurs qu'ils appliquent sur leurs yeux."

 

Une bonne palette, c’est quoi ?

Nuances, textures, étui… Qu’est-ce qui fait une bonne palette ? Pour la reine du maquillage des yeux, qui a lancé une dizaine de palettes rien que cette année, "tout est important, de la formule aux harmonies de couleurs, en passant par le packaging. C'est presque comme une œuvre d'art. Les amoureuses de beauté sont devenues expertes comme jamais. Les formules et les textures doivent donc être très faciles à mélanger, très pigmentées et ne pas retomber sur les joues à l’application." Côté couleurs, ce qui marche n’est pas forcément le plus classique. "L’harmonie des couleurs et les thèmes doivent inspirer les gens - je m’assure toujours que les couleurs soient polyvalentes et tendance et qu’il n’y ait pas une seule couleur qu’on ne peut pas utiliser ou combiner." Au final, le pack passe au troisième plan, car aussi attractif soit-il, "il n’aura aucune importance si les formules ne sont pas de bonne qualité et si les nuances ne sont pas inspirantes", assure Huda.

Pratiques et économiques

Chez Sephora, où les palettes se vendent comme des petits pains, on explique : "Leur succès vient tout d’abord de leur format à la fois pratique et économique : on a toute sa trousse de maquillage réunie dans un seul boîtier ou dans une maxi palette très complète. Par son packaging et son gain de place évident, elle est devenue un incontournable. Sans parler de son avantage économique !" En effet, que ce soit chez Urban Decay, Too Faced, Natasha Denona, Huda Beauty ou Anastasia Beverly Hills, la plupart des marques réunissent plusieurs teintes best-sellers en une seule palette. Ce qui se révèle beaucoup plus abordable que si l’on achetait chaque fard à paupières séparément. Chez Urban Decay par exemple, il faut compter une vingtaine d’euros pour un fard à paupière monochrome, contre une cinquantaine d’euros pour une palette de 12 teintes. Le calcul est vite fait !

via GIPHY

De quoi laisser parler sa créativité…

Des couleurs qui s'enchaînent les unes après les autres, de multiples textures qui donnent des idées, des pinceaux minutieusement rangés dans leur compartiment… Pour les adeptes de maquillage toujours en recherche de nouveautés, la multitude de fards proposés offre un choix d’associations quasi illimité. "Une bonne palette d'ombres à paupières est une manière simple de changer de look du jour au lendemain et de pouvoir devenir quelqu'un d’autre chaque jour. Il faut être unique aujourd’hui, explique Huda Kattan qui compte près de 30 millions de followers sur Insta. Les réseaux sociaux ont encouragé les gens à être eux-mêmes, à expérimenter différents styles de maquillage et à assumer pleinement leur individualité. Les palettes d'ombres à paupières rendent cela très facile !"

… ou apprendre à se maquiller

Pour les plus novices, la palette offre souvent une occasion de se former, grâce aux tutos proposés par les marques à chaque lancement, et la notice explicative fournie avec le boîtier. Chez Sephora, on confirme que c’est l’un des principaux moteurs d’achats. "Les palettes deviennent un moyen d’apprendre la beauté, de s’approprier des tendances autrefois réservées à des pros. Elles peuvent être soit un moyen de découvrir une marque ou une tendance pour les novices, soit une façon d’apprendre de nouvelles techniques pour celles qui souhaitent se perfectionner." Celle qui fait fort dans le domaine, c’est Kat Von D et sa Shade + Light Eye Contour Palette qui mêle des tons neutres, chauds et froids à la fois pour réaliser des techniques de contouring, de définition et d’highlighting du regard. "Bien sûr, le tout accompagné d’une notice pour bien apprendre à définir, rehausser ou équilibrer son regard."

Un engouement catalysé par les réseaux

Entre un bel écrin instagrammable (La Chocolate Gold de Too Faced en tête) et les exemples concrets de ce que l’on peut en faire (merci les selfies des it-girls), la palette est particulièrement sujette au buzz. Et ce d’autant plus qu’elle jouit souvent d’un teasing bien rôdé pour vous faire piaffer d’impatience. "L’explosion des réseaux sociaux contribue à la démocratisation de ces palettes de maquillage, confirme-t-on dans le grand magasin de la beauté. Les marques proposent donc régulièrement des éditions limitées en collaboration avec des it-girls, pour créer l’événement : la Nikkie Tutorials de Too Faced, la C Pop de Becca en collaboration avec Jacklin Hill. D’autres, enfin, misent à fond sur le packaging proche de l’œuvre d’art, à l’image de Nars et de ses collaborations : Warhol, Guy Bourdin, Sarah Moon…"

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

I could stare at you all day. #narsissist

Une publication partagée par NARS Cosmetics (@narsissist) le

Un côté collector

Pour les collectionneuses de maquillage, un nombre d’unités restreint, en édition limitée, ou en rupture de stock savamment orchestrée font aussitôt grimper le degré de désirabilité. C’est pourquoi certains décident même d’arrêter la production en plein vol. Telle a été la décision d’Urban Decay en août dernier. Voilà : la marque arrête de produire sa fameuse palette Naked originale (copiée et recopiée), et ne conserve que ses déclinaisons (Naked 2, Naked 3, Naked Smokey, Naked Basics...) "Dire au revoir à Naked a un côté doux-amer, a déclaré le co-fondateur Wende Zomnir dans un communiqué. Ce fut un grand moment de notre histoire. C’est un peu pénible de laisser votre passé derrière vous, mais il est aussi essentiel de continuer d’évoluer. Naked me manquera à jamais, mais nous prévoyons de transformer ce chagrin en quelque chose d’encore plus grand. Urban Decay continuera de prospérer en la mémoire et en l’honneur de Naked - attendez de voir." Un vrai hommage posthume ! Eh bien vous savez quoi ? La beautysphere en deuil s’est aussitôt ruée sur e-Bay pour s’en procurer une dernière. Le site de seconde main a enregistré une augmentation de 83% des recherches pour ladite palette. La reine est morte ? Vive la reine !

Les hot palettes du moment :

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires