Pollution : les bons gestes pour protéger ses cheveux Pollution : les bons gestes pour protéger ses cheveux

Le mois de la beauté

Pollution : les bons gestes pour protéger ses cheveux par Jeanne Dréan

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Jeudi 6 Décembre 2018

On savait que les particules fines accéléraient le vieillissement de la peau… Aujourd’hui on parle aussi de leurs méfaits sur le cuir chevelu et les cheveux. Pas de panique. Voici les bons gestes et produits pour se protéger du nuage jaune.

En Europe, un peu plus d’une personne sur trois se dit intéressée par les produits anti-pollution, mais on observe encore une méfiance au sujet de leur efficacité. Dans le passé, les marques ne pouvaient pas appuyer leurs revendications "anti-pollution" avec des études chiffrées et des données spécifiques, ce qui a engendré un manque de crédibilité auprès des consommateurs. Conséquence : 30% des Allemands déclarent que les produits de soin anti-pollution ne sont pas utiles et 24% des Français ne pensent pas que les soins anti-pollution aient une réelle validité (Mintel Datas 2018). Il reste du chemin à faire pour les marques qui se lancent sur le créneau !

Pourtant, comme la peau, les cheveux sont agressés par la pollution atmosphérique. En effet, les particules fines s’associent aux UV, à la chaleur et à l’humidité pour causer des dommages et un déséquilibre du cuir chevelu. Résultat ? Les cheveux des urbaines sont ternes et desséchés. "En ville, les longueurs apparaissent vite en manque d’énergie et les pointes s’usent plus facilement, avec l’apparition de fourches", alerte la coiffeuse Marisol. D’autres ont les cheveux qui regraissent très vite et trouvent leur cuir chevelu sensible. Autant de désagréments à mettre sur le compte de la pollution. Et quand les particules viennent en plus former un dépôt autour des fibres, les cheveux sont comme sales et paraissent plus indisciplinés. Sans compter cette odeur de pots d’échappement qu’ils dégagent après un tour à deux roues !

via GIPHY

Le bon réflexe quand on vit en ville ? Adapter sa routine de nettoyage de manière à détoxifier le cuir chevelu étouffé par les particules et les saletés alliées à l’excès de sébum : un shampooing micellaire qui cleane vraiment bien, un scrub détoxifiant… Tout est bon pour faire place nette. Ensuite ? Miser sur des soins capillaires dont les formules contiennent des actifs naturels purifiants et détoxifiants, comme le charbon végétal, la sarriette citronnée ou le moringa. Voici la routine que l’on vous conseille pour éviter d’étouffer :

1# Une fois par semaine : gommez

Sur cheveux humides, massez votre cuir chevelu avec un soin gommant à grains (du gros sel comme chez Christophe Robin ou des graines de moringa chez Yves Rocher). Massez avec la pulpe des doigts en faisant bouger le cuir chevelu en veillant à ne pas frotter les racines, cela risquerait d’accélérer la production de sébum. Si vos cheveux sont secs ou qu’ils ne sont pas vraiment sales, cela peut remplacer le shampooing.

2# Tous les 2 à 3 jours : lavez bien
Lors des pics de pollution ou après un tour sur le périf, adoptez un shampooing dénué de sulfates, parabens et silicones (n’en rajoutons pas !), mais doté de micelles capables d’attirer à elles, comme des aimants, les saletés comme les particules polluantes (Shampooing Clean Maniac, Redken). Si vous avez le cuir chevelu sensible, contentez-vous d’un low poo à la formule clean qui moussera moins mais préservera mieux le film hydrolipidique du cuir chevelu, comme le shampooing non détergent Nodé de Bioderma.

3# Une fois par semaine : soignez
La clé d’une belle chevelure, c’est un cuir chevelu suffisamment sain pour fabriquer de belles fibres capillaires. Massez délicatement votre peau à l’aide d’un sérum spécifique purifiant et détoxifiant. Exit les peaux mortes, les pellicules et les saletés. Notre préféré : le sérum Pramasana d’Aveda, qui renforce la barrière cutanée grâce à des probiotiques.

4# Tous les jours : protégez
Avant de sortir de chez vous, vaporisez un peu de brume anti-pollution sur vos longueurs. Cela déposera un voile protecteur contre les radicaux libres tout en hydratant et gainant la matière. La nouveauté qui fait date : la gamme Aqua Aeria de Sanoflore, qui a su démontrer au bout de sept années de recherches l’efficacité dépolluante de la sarriette citronnée.

 

Les meilleurs produits pour une routine cheveux anti-pollution

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus