Les écrans font-ils vraiment vieillir la peau prématurément ? Les écrans font-ils vraiment vieillir la peau prématurément ?

Le mois de la beauté

Les écrans font-ils vraiment vieillir la peau prématurément ? par Jeanne Dréan

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 12 Décembre 2018

Après le soleil, la pollution et la malbouffe, le nouvel ennemi de la peau serait la lumière bleue produite par nos écrans. Que faut-il en penser ? Deux experts nous donnent leur point de vue.

Quel impact la lumière de nos écrans a-t-elle sur notre peau ?
"Il existe quelques études récentes, réalisées sur des cultures de cellules de peau, qui montrent que la lumière bleue induit de l’oxydation en favorisant la formation de radicaux libres, explique Luc Lefeuvre, directeur R&D des laboratoires dermatologiques d'Uriage. Très récemment, les laboratoires Uriage ont montré qu’une exposition à la lumière bleue augmentait la pigmentation brune de la peau. La lumière bleue pourrait donc favoriser au fil du temps l’apparition des taches pigmentaires." Pour le docteur Nina Roos, dermatologue qui anime le site monsitebeaute.com, il convient de rester mesuré. "Certes, la lumière bleue a un impact négatif sur la peau, mais il est infime, de l’ordre de 5 à 10 % par rapport aux autres facteurs de vieillissement cutanés que sont les UV, le tabac, la pollution, le stress et la mauvaise alimentation." En revanche, la dermato confirme que les femmes affectées de mélasma ou de masque de grossesse peuvent voir leurs taches empirer au contact de cette fameuse lumière bleue.

Faut-il en avoir peur ?
Selon Nina Roos, pas de panique inutile : "Il faut être très près de l’écran, c’est-à-dire à moins de 50 cm, pour que la peau soit impactée par ses méfaits. La lumière bleue est plus nocive pour les yeux que pour la peau, mieux vaut alors recouvrir son écran avec un filtre ou porter des lunettes spéciales quand on sent que les yeux fatiguent, rougissent ou picotent." "La lumière bleue est un rayonnement moins énergétique que les ultraviolets, donc ses méfaits sur la peau sont moins violents", convient Luc Lefeuvre.

Comment se protéger de la lumière bleue ?
"Inutile de mettre une crème spéciale avec un filtre à part si l’on est porteur d’un mélasma ou d’un masque de grossesse, indique le docteur Nina Roos. Dans ce cas bien spécifique, les rayons de l’écran peuvent aggraver les choses et il vaut mieux porter une crème de jour avec un SPF." Chez Uriage, où l’on a lancé une nouvelle gamme Age Protect destinée à se prémunir du stress oxydatif engendré par les lumières de nos écrans, l’avis est un peu différent. "Désormais, les effets oxydants de la lumière bleu ont bien été découverts. Bien que l’impact sur la peau ne soit pas visible rapidement, mais au fur et à mesure au cours du temps, il est très important de s’en protéger au quotidien, si l’on veut éviter un vieillissement prématuré de la peau, sous forme de taches pigmentées principalement." Comment ? En utilisant "des combinaisons d’actifs ayant démontré leur capacité à réduire la formation des radicaux oxydés en présence de lumière bleue et d’actifs pouvant absorber une partie du rayonnement bleu."

Conclusion : à vous de voir si vous devez adapter votre routine ou pas, selon l’usage que vous faites de vos écrans et le temps que vous y passez.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.