Les bonnes questions à se poser avant de passer au court, au très court Les bonnes questions à se poser avant de passer au court, au très court

Le mois de la beauté

Les bonnes questions à se poser avant de passer au court, au très court par Jeanne Dréan

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 30 Novembre 2018

Les coiffeurs sont formels, de plus en plus de jeunes filles poussent leur porte, bien décidées à couper leurs cheveux très courts. Certes, c’est tendance. Mais il y a quand même quelques bonnes questions à se poser avant le coup de ciseaux.

Ai-je bien réfléchi ?
"Surtout pas de coup de tête, il faut avant tout bien réfléchir à ce qu’on aime et à ce qu’on n’aime pas, à grand renfort de recherches Pinterest et Instagram", conseille Etienne Sekola qui exerce dans le tout nouveau salin de David Mallett à New York. C’est toujours mieux de venir avec un mood board chez le coiffeur pour discuter sur une base claire et objective. Un truc à savoir : si vous avez déjà porté la frange et que vous vous sentiez à l’aise avec, il y a fort à parier pour que le neo bol à la Gaby Devitry vous aille bien.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

got myself an LA pixayy ????‍♂️????‍♂️ #pixiecut #shorthairdontcare

A post shared by Tiffanaynay ????‍♂️ (@tiffnaytravels) on

Quelle coupe vais-je adopter ?
"La meilleure matière pour des cheveux courts, c’est le raide qui reste assez souple, assure Etienne, qui cite en exemple le top Saskia de Brauw et ses multiples coupes courtes. Mais en réalité, les filles décidées ne se soucient pas vraiment du rendu…" La coupe courte n’est plus interdite aux cheveux bouclés qui peuvent moutonner, au contraire. En revanche, sur les cheveux frisés, cela reste de la haute voltige.

Est-ce que je suis prête à aller souvent chez le coiffeur ?
Eh oui, le court, ça s’entretient ! La forme doit rester jolie et harmonieuse, bien soignée. Il faut compter un rendez-vous tous les 1 mois ½ environ. En revanche, vous gagnez du temps tous les matins sur la routine de coiffage. Un coup de surf spray ou de brume texturisante et voilà. C’est un bon deal, non ?

Suis-je à l’aise avec l’idée de me dévoiler ?
Couper ses cheveux, c’est dégager son visage, ses oreilles, mais aussi sa nuque, haut symbole de féminité. "Dévoiler sa nuque, c’est se montrer tel que l’on est, d’après Rémi Portrait, coiffeur et auteur de Vos Cheveux disent tout de vous (Albin Michel). C’est accepter de ne plus être dans le paraître social mais de dire : voilà qui je suis vraiment". En clair, une coupe courte, ça s’assume. Plus question de se cacher le visage derrière un dégradé ou une frange rideau, ni de tournicoter machinalement ses longueurs pour se donner une contenance.

Pourquoi ai-je envie de changement ?
C’est toujours intéressant de savoir pourquoi on a envie de couper ses cheveux. Nouveau job, rupture amoureuse, accouchement… Le coup de ciseaux franc marque souvent un passage important de notre vie. Connaître sa motivation profonde, c’est une manière de ne pas regretter par la suite.

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus