Le mois de la beauté

Instagram : @esteelaundry dénonce les dérives de l'industrie de la beauté par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 16 Novembre 2018

"Estee Laundry" est à la beauté ce que "Diet Prada" est à la mode : un compte Instagram tenu par un collectif d'anonymes qui dévoile les abus de l'industrie de la beauté. Pour l'anecdote,"Estee Laundry" doit son nom au géant américain Estée Lauder. Le ton est donné.

Dans sa biographie Instagram, le compte "Estee Laundry" se décrit comme "airing out the beauty industry’s dirty laundry", "laver le linge sale de l'industrie de la beauté", en français. À la manière du compte Diet Prada, qui dénonce les copies dans l'industrie de la mode, le collectif d'anonymes à la tête d'Estee Laundry - qui est en réalité composé de professionnels du secteur de la beauté - dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Le fondateur de ce compte avait expliqué au magazine américain Nylon : "nous en sommes arrivés à un stade où les réseaux sociaux ont perdu leur nouveauté et sont devenus un véritable circuit de distribution pour les marques et les influenceurs. Nous pensions qu'il était temps de lancer "Estee Laundry" car l'industrie de la beauté s'engage dans trop de pratiques douteuses, notamment sur les réseaux sociaux. Personne ne soulevait ce problème et nous voulions que ça change". Ici, le but n'est pas de flatter l'égo des marques mais, au contraire, de soulever ce qu'elles voudraient nous cacher et bien plus encore...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

#IdentyBeauty: #Glossier and #FentyBeauty’s illegitimate ?????????

Une publication partagée par Anonymous #BeautyCollective (@esteelaundry) le

Le fondateur a ajouté qu'il préfèrait ne pas dévoiler son identité pour avoir plus de pouvoir et prendre position contre les marques, les célébrités et les influenceurs : "pour nous, c'est d'abord en éduquant le consommateur à exiger plus de transparence qu'on changera cette industrie". Les membres du compte "Estee Laundry" s'étaient par exemple penchés sur l'affaire Sunday Riley - l'enseigne avait demandé à ses employés de rédiger au moins trois avis positifs sous les produits de la marque, en contournant le dispositif de sécurité mis en place par Sephora -, mais aussi sur les déclarations de l'influenceuse Sondos Alqattan, qui trouvait anormal qu'on accorde aux employés de maison philippins un jour de congés et qu'on ne leur supprime plus leur passeport, ou sur la pertinence de la dernière campagne de Kim Kardashian où la star posait nue. 

Avec plus de 29 000 abonnés au compteur, @EsteeLaundry est encore bien loin de l'incontournable @DietPrada mais est en évolution constante grâce à un contenu particulièrement transparent. Car quand ça vaut vraiment le coup, le compte Instagram n'hésite pas à partager ses coups de cœur.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus