Création d’entreprise : être au chômage et créer sa boîte, c’est possible Création d’entreprise : être au chômage et créer sa boîte, c’est possible

Le mois de la beauté

Comment créer sa marque de produits pour cheveux quand on est au chômage ? par Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 4 Juin 2018

En France, 1 entreprise sur 3 est créée par un demandeur d’emploi. Pour encourager les personnes sans emploi à monter leur boite, le pôle emploi à mis en place une aide financière : l’ACCRE, l’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs des entreprises. On a demandé à Sandra Banzouzi son parcours pour lancer son site de vente en ligne de produits capillaires.

Sandra Banzouzi, 32 ans, fondatrice de Shately.fr"On a tous cette envie d’être son propre patron. Mais lorsqu’on se lance, on se prend une gifle, car les choses ne sont pas aussi simples" nous a confié l’entrepreneuse. "Il faut prendre des risques. C’est une aventure agréable, qui me correspond. Aujourd’hui, je ne pourrais pas faire demi-tour et redevenir employée."


Sandra a créé son site de vente en ligne de produits capillaires grâce à l’aide de l’ACCRE. Après avoir travaillé sept ans en tant que cadre pour Wonderbox, la jeune femme a quitté son poste par une rupture conventionnelle en décembre 2017, qui permet au salarié titulaire d’un CDI et à son employeur, de convenir des conditions de la rupture du contrat d'un commun accord. La raison de son départ ? L'envie de créer son site de vente en ligne de produits capillaires pour cheveux afros.

Après 3 mois de chômage indemnisé, le temps de peaufiner son projet, elle s’est tournée vers le Pôle Emploi pour faire sa demande d’ACCRE, et ainsi obtenir un soutien financier : "je voulais avoir les moyens de construire un site de pro dès le début". Le montant de l’ACCRE est calculé à partir de la somme de la cotisation salariale. Grâce à son précèdent emploi de cadre, elle a touché 8 000 euros à la création de sa société, puis, la même somme 6 mois plus tard (après vérification de l'activité de l'entreprise par le Pôle Emploi). Soit un total de 16 000 euros pour lancer son affaire. Mais avant de les avoir, il faut passer par Activ’Créa, un service proposé par Pôle Emploi, permettant aux personnes sans emploi de réfléchir aux pistes de création ou de reprise d'entreprise pour revenir à la vie active.

Là, un conseiller l’a orientée vers des contacts de son carnet d’adresses, notamment vers un graphiste, pour l'aider à donner vie à son site. Elle a également bénéficié de cours de marketing, au sein desquels elle a rencontré d’autres personnes dans le même cas qu’elle. Selon Sandra, cette expérience l’a rassuré dans son projet d'entrepreneuriat, car avant ça, elle n’y connaissait rien. Grâce à l'ACCRE, l’argent ne sera plus un obstacle à vos projets. Il ne vous reste plus qu'à vous motiver !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus