Bonne nouvelle : les taxis G7 vont désormais sentir bon ! Bonne nouvelle : les taxis G7 vont désormais sentir bon !

Le mois de la beauté

Bonne nouvelle : les taxis G7 vont désormais sentir bon !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mardi 3 Juillet 2018

Si les taxis sont réputés pour leur légendaire mauvaise odeur, voici une nouvelle qui pourrait en ravir plus d’un : G7 lance sa signature olfactive pour tous ses taxis. Vous pourrez maintenant respirer. Enfin, peut-être.

Quoi ? Finis les sapins désodorisants à la vanille qu'on regarde avec mépris tant l’odeur est nauséabonde ? Terminés les horribles diffuseurs d’huiles essentielles cancérigènes ? Oubliées les odeurs de fins de soirée difficiles incrustées dans les sièges ? Oui, c’est possible grâce à l’entreprise Note Parfumée spécialisée dans l’identité olfactive, qui a conçu le parfum G7. Son nom ? EVASION. Un choix qui laisse penser que le parfum aux notes boisées sera un véritable voyage des sens pour les passagers à bord du taxi. Et ce n’est pas un hasard, car, selon Dominique Julien, directrice de la communication de G7, le parfum est spécialement conçu pour apporter calme et sérénité. Autrement dit, deux choses rares dans une métropole.

D’ailleurs, à Montpellier aussi le marketing olfactif envahit les transports. Le tramway rose de la French Tech s’est doté d’un parfum inspiré des essences du territoire montpelliérain, et les quatre lignes de tramway ont chacune leur odeur sur la thématique des quatre éléments : "Il s'agit d'augmenter le confort de l'usager, ce qui devrait participer de l'accroissement de la fréquentation" confiait aux Echos Arthur Dupuy, PDG de la start-up du même nom qui a mené le projet avec la Métropole. L’univers du spectacle n’échappe pas à la tendance : lors de son concert à Marseille en avril 2018, Indochine a sollicité tous les sens des ses fans en diffusant un parfum d’ambiance pendant sa performance. Si le marketing olfactif était réservé aux magasins et aux hôtels de luxe, il semble s’être démocratisé. Mais est-ce forcément une bonne chose ? Nous, on craint l’overdose.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus