7 ingrédients (vraiment) bizarres dans votre salle de bain 7 ingrédients (vraiment) bizarres dans votre salle de bain

Le mois de la beauté

7 ingrédients (vraiment) bizarres cachés dans vos produits de beauté par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mercredi 28 Novembre 2018

Bave d’escargot, foie de requin, sabot de cheval. Ces ingrédients sont peu ragoutants et pourtant vous les utilisez pour la plupart tous les jours. Si, si, tous les jours dans vos crèmes ou autres shampooings. Si certains sont aujourd'hui interdits, d'autres ont des vertus très précieuses. Par ici le menu.

#1 De la matière fécale de baleine
Dans la nature
. “Qu'y a-t-il dans un nom ? Ce que nous appelons rose, Par n'importe quel autre nom sentirait aussi bon”, cet extrait de Roméo et Juliette de Shakespeare ne pourrait pas être plus au fait de notre sujet. Car, dans l’industrie de la cosmétique, bien qu'on l'appelle ambre gris, on utilise pourtant de la matière fécale de baleine.
Dans la salle de bain. Son pouvoir ? Notamment prolonger la durée de vie des parfums. Il est aujourd’hui banni par de nombreuses marques et remplacé par un composé synthétique. Mais pas chez toutes…

#2 Des écailles de poisson
Dans la nature. 
Dans votre assiette, vous êtes sans doute nombreux à retirer la peau de votre saumon. Mais en 1656 François Jaquin en a extrait la guanine, contenue dans ses écailles.
Dans la salle de bain. Sa particularité ? Elle donne un effet nacré et chatoyant aux shampooings, fards à paupières et rouges à lèvres. Effet sirène garanti.

#3 La cochenille
Dans la nature. 
Alors celui-là, on parie que vous le connaissez déjà. Et vous nous en voyez désolés. Car la cochenille, cet insecte hémiptère du sous-ordre des Sternorrhyncha, est très répandue en cosmétique en raison de son pigment. Il s’agit plus exactement de l’acide carminique, que la bestiole produit afin de se protéger de ses prédateurs.
Dans la salle de bain. Dans les composants de vos rouges à lèvres, elle est discrètement appelée carmin. C’est plus chic.

#4 Le broyat de sabot
Dans la nature. 
Vous avez bien lu. C’est à partir de celui-ci que les chimistes extraient la protéine bien connue, la kératine. Si nos cheveux sont composés à 95% de kératine, celle-ci est fragilisée par la pollution, l'usage du sèche-cheveux, les colorations et les UV. Du coup, les industriels en ajoutent à leur liste de composants pour aider à reconstituer la fibre capillaire.
Dans la salle de bain. À distinguer de la kératine végétale, la kératine animale est issue de déchets animaux kératiniques : cornes et sabots des animaux d’abattoirs, mais aussi plumes de volailles, membranes de coquilles d’œuf… En tous cas on la trouve surtout dans les soins capillaires.

#5 Le squalane, ou huile de foie de requin
Dans la nature.
Dérivé du squalène, le squalane imite la consistance de notre sébum naturel. Il est très décrié car il peut notamment porter atteinte à la biodiversité marine. Son extraction dans le foie des requins entrainerait en effet leur maltraitance.
Dans la salle de bain. Il est utilisé dans des produits tels que hydratants et revitalisants pour nourrir la peau et combattre la sécheresse. Mais on lui préfère sa version végétale tirée de l’huile d’olive, de la canne à sucre, de l’amarante, du riz, du blé, de la betterave à sucre…

#6 La lanoline, ou graisse de mouton
Dans la nature. 
On l’appelle aussi “cire de laine”. La lanoline est produite par les glandes sébacées des bêtes à laine. Son extraction n'entraîne pas la maltraitance des animaux.
Dans la salle de bain. Ce composant est excellent pour les problèmes de sècheresse. On le trouve dans certains produits hydratants, démaquillants mais aussi rouges à lèvres.

#7 La bave d’escargot
Dans la nature. 
La bave d'escargot a tout bon. Elle est gorgée de principes actifs comme le collagène et l'élastine, et contient des protéines, de l'allantoïne et de l'acide glycolique. Elle renforcerait les tissus et aurait des propriétés régénérantes.
Dans la salle de bain. Du coup, elle est présente dans certains soins anti-rides, hydratants pour le visage et le décolleté, mais également dans des crèmes riches pour les cicatrices.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus