Ben Gorham Byredo

Le pschit test de Ben Gorham

Le pschit test de Ben Gorham, fondateur des parfums Byredo

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Jeudi 7 Mai 2015

Ce grand brun tatoué, né à Stockholm d’une mère indienne et d’un père canadien est une référence dans le monde de la parfumerie de niche. Fondateur des très chics parfums ByRedo, il nous dévoile les notes et souvenirs olfactifs qui l’inspirent.

Une odeur d’enfance :â?¨
Le jasmin. Ma mère est indienne et son pays a une énorme influence sur moi. J’ai d’ailleurs utilisé les notes de cette fleur pour créer "Green", mon tout premier parfum.

Une note qui vous évoque la Parisienne :
Le muguet. C’est lié à l’image que je me fais de son allure et de Christian Dior qui a beaucoup influencé son style et pour qui cette fleur était fétiche.

Une note qui vous fait vous retourner dans la rue :
L’encens. Cela me rappelle un marché aux épices, en Inde, là où ma mère est née. C’est d’ailleurs le cœur de ma deuxième fragrance, "Encens Chembur", qui tient son nom du quartier de Bombay où ma maman a grandi.

Des notes de parfum à éviter :
Tout ce qui est très oriental, à base de bergamote. Je trouve cela trop traditionnel.

Votre dernière création :
"Oliver Peoples", une fragrance qui sent le citron de Californie, les baies de genièvre et l’immortelle. Ce parfum est né d’un projet avec mon ami David Schulte, PDG de la marque de lunettes Oliver Peoples. On est parti du concept de "synesthésie", un phénomène neurologique par lequel les couleurs évoquent des odeurs. D’où les trois flacons de couleurs différentes associés à une paire de solaires.

Et, vous quel parfum portez-vous ?
Je n’en porte pas, impossible de trouver un parfum chez moi ! Je ne suis pas un mec à parfum, je ne l’ai jamais été même si j'y suis très sensible !

Oliver Peoples by Byredo, parfum vendu en édition limitée chez Colette, 115 � ou vendu en coffret avec les lunettes Oliver Peoples, 450 �.

Oliver Peoples by Byredo, parfum vendu en édition limitée chez Colette, 115 € ou vendu en coffret avec les lunettes Oliver Peoples, 450 €.

 

Ilaria Casati

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus