masque mag

C'est dans le mag : Essayez un masque , ca marche...

C'est dans le mag : Essayez un masque , ca marche (maintenant) !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Lundi 27 Octobre 2014

Plus concentré qu’un sérum, plus pointu qu’une crème et plus relaxant qu’un massage, le masque devient un phénomène cosmétique, avec des marques qui ne font que ça. Pourquoi s’y mettre et comment choisir le sien.

1 - C’est la garantie d’un maximum de résultat dans un minimum de temps. Petites bombes cosmétiques, les masques sont conçus pour diffuser des actifs puissants en un temps record : "La plupart, comme l’acide hyaluronique ou l’argile, sont sélectionnés pour leur capacité à atteindre leur cible en moins de 10 minutes. Et ils sont formulés dans des textures épaisses, afin de recharger les tissus en profondeur dans le temps qui leur est imparti", explique Caroline Debbasch, Directrice des relations publiques et scientifiques Clarins.

2 - Leurs formules sont bien plus riches et concentrées en huiles et en beurres, que celles des crèmes et des sérums. Car, comme de toute façon on les rince ou on élimine l’excédent de produit une fois le temps de pose écoulé, leur formulation n’est pas soumise aux mêmes contraintes de légèreté et de matité. Une aubaine pour les peaux sèches ou sensibles, qui peuvent ainsi restaurer leur couche cornée, et à terme, mieux gérer l’hydratation.

Découvrez la suite de notre sujet beauté dans le numéro 129 en kiosque actuellement. Et pour vous abonner au magazine, c'est par ici !

 

Y. Meurisse

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus